God’s Trigger

INFO
2019 – PS4/ONE/PC
Genre – Top down shooter/Action
Joueur – Solo/Coop
Développeur – One more level
Éditeur – Techland
PEGI 18
Testé sur PS4

« One more level ». Comprenez un « un niveau de plus » en français est un tic de langage que j’utilise beaucoup en ce moment, très souvent, pour ne pas dire tout le temps. Qui n’a jamais lancé cette phrase avec ses formes alternatives : « Encore une », « Une de plus » ou encore le pire de tous, « c’est la dernière c’est promis mon amour ». C’est pour tous les types de jeu. Du mec qui maitrise Candy Crush comme un dieu en passant par celui qui enchaîne les défaites en espérant se refaire à chaque match sur Fifa. La phrase qui ne regarde pas l’heure, celle qui emmerde les obligations et atomiserai la première personne qui s’y opposerait. « One more level » est le nom du studio qui a développé God’s Trigger. C’est mon introduction la plus capillotractée depuis longtemps. Jouer la facilité c’est vraiment nul. Maintenant excusez moi j’ai des cow-boys à tu… Ho la putain de sa mère que je vais y arriver.

Ceci est un message d’avertissement
God’s Trigger est un top down shooter ascendant die and retry qui tâche les murs de sang. Inutile de continuer la lecture de ce merveilleux test si vous n’aimez pas mourir 40 fois d’affilée pour mieux recommencer. De plus, le jeu est dur et demande une précision au nanomètre. Avis à tous les nerveux qui lancent la manette facilement, économisez-vous un écran de télévision. Passons maintenant au test de ce jeu qui m’a donné quelques coups de chaud.

Grindhouse’s style
Le jeu ne va pas nous ennuyer avec une longue introduction. Harry est un ange, Judy une démone et ils vont s’allier pour aller défoncer la sale petite gueule des quatre chevaliers de l’apocalypse. Voici d’ailleurs l’occasion de briller un peu en société sans bouffer de cirage. Chaque chevalier a un cheval d’une couleur symbolique :

⁃Blanc : Symbole de la puissance et veut conquérir le monde armé d’un arc.
⁃Rouge : Symbole de la violence et veut apporter le conflit armé d’une grande épée.
⁃Noir : Symbolise le manque et veut répandre la stérilité des terres armé d’une balance.
⁃Blême : Symbolise la peur et veut répandre la maladie et la mort armé d’un faux.

Voici donc le synopsis du jeu qui ne serait rien sans ses influences cinématographiques. On sent clairement une ambiance des grandes heures Tarantino/Rodriguez avec Desperado, Une nuit en enfer, Planet Terror ou encore Django. Si comme moi, ce cinéma vous parle alors le jeu n’en sera que meilleur.

Un top down quoi ?
Un top down shooter est un jeu qui se joue avec une vue du dessus et offrant par conséquent la possibilité de voir ce qui se présente à nous et de pouvoir agir en conséquence. Hotline Miami avait relancé le genre avec brio. Défoncer une porte au bon moment, trouver le bon chemin pour des éliminations silencieuses ou encore foncer dans le tas comme un gros bœuf en priant très fort font partie des possibilités de ce genre de point de vue du dessus.

Quand Harry et Judy viennent repeindre les murs
Deux personnages, deux styles et deux arbres de compétences. Pour être tout à fait franc, j’ai fait 90% du jeu avec Judy ne me servant de Harry que pour défoncer les murs. Le style de Judy et surtout sa longue portée n’a pas mis longtemps à me convaincre. Quand le jeu se lance vraiment, nous sommes un peu perdus et nous mourrons en moyenne 30 fois par minutes. On tente autre chose mais ça ne marche pas non plus. On fini par comprendre le système puis on se lance dans l’aventure. Comme dit précédemment, le jeu est dur. Il va falloir maitriser à la perfection le gameplay pour pouvoir profiter de tout le potentiel qu’offre God’s Trigger et la victoire n’en sera que plus belle. Enchainer les combos, utiliser le bon pouvoir au bon moment va demander un timing démentiel. J’ai adoré la possibilité de traverser les niveaux uniquement avec des attaques silencieuses. Pour nous récompensés ces dernières vont rapporter bien plus de points. Malin de la part d’un jeu qui n’appelle pas forcément au massacre décérébré.

American’s god grafiti
Une belle gueule et ça suffit à nous convaincre. C’est fluide, détaillé et les animations sont parfaitement décomposés. Le sang gicle magnifiquement bien. Les graphisme cel shading enfonce le clou de l’aspect pulp qui font tout le charme du jeu. Pour jouer les chieurs, j’ai repéré quelques textures plus pauvres que les autres pouvant parfois dénoter totalement avec le reste du décor. Bon boulot.

Le coop
Que dire de plus à part qu’à deux c’est mieux. Les stratégies foisonnent et les coups de gueules aussi. De la coop quoi.

Mon avis
Beau, exigeant et diablement prenant, God’s Trigger est un top down shooter qui nous offre un sprint de qualité. Le coop marche à merveille et la rejouabilité est infini pour ceux qui veulent scorer/speed runner le jeu. Attention donc à la difficulté du jeu qui ne plaira pas à tous le monde. Je n’ai pas vu le temps passer et c’est la marque des bons jeux.

God’s Trigger est un top down shooter qui sait savament mélanger tous les meilleurs ingrédients du genre. Ça va saigner chéri.
EXCELLENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.