Until Dawn

INFO
2015 – PS4 EXCLU
Genre : Film interactif/Survival Horror
Joueur : Solo
Développeur : Supermassive Games
Éditeur : Sony
PEGI 18
Nous connaissons tous le stéréotype de la soirée entre potes devant un film d’horreur. En le regardant, on essaie d’imaginer ce que cette bande de jeune va faire dans cette maison perdue au milieu de nulle part. Pire, on spécule. Anastasia va-t-elle survivre ? Kevin est-il vraiment aussi con qu’il en a l’air ? Gwendale est-il vraiment vierge ? Cédric est-il vraiment monotesticulaire ? A la fin du film, les cris fusent. « Pas par là ! » et autres « derrière toi espèce de gourdasse ! » enfoncent le clou de l’ambiance.
Puis, Until Dawn est arrivé.

Ce chat laid mais frais
On va donc logiquement parler de l’histoire de base. Je dis bien de base, car la suite va appartenir a chacun d’entre vous. Huit jeunes très différents partent faire une soirée dans un chalet en pleine montagne enneigée, des choses étranges vont alors se produire. Josh, Sam, Mike, Jessica, Matt, Emily, Chris et Ashley vont devoir rester en vie jusqu’à l’aube. La majorité de leurs gestes et décisions seront entre vos mains. L’histoire, c’est vous qui l’écrirez en partie. Vos choix paveront leurs destinées. Je trouve que cette avant-dernière phrase claque comme un bon vieux titre de Guy Marchant.

Une technique bluffante
Le travail graphique effectué est colossal. Les lieux sont magnifiques et super bien mis en scène. Chaque plan de caméra est précis, installant une ambiance hétérogène des plus délectable. Rien n’est laissé au harsard de la facilité et ça fait vraiment plaisir à voir. Les effets de lumières sont de toute beauté avec une neige particulièrement réaliste. Les lieux sont évidemment très commun et parfaitement codifiés au genre du slasher. Je termine avec la tripotée d’acteurs et actrices qui ont prêté leurs visages pour un rendu des plus satisfaisants. Les émotions faciales sont intéressantes. Le résultat n’est pas parfait et je transforme ce point faible en avantage car il sait me rappeler que je suis devant un jeu vidéo. C’est peut-être bête à lire mais si tout est parfait, alors mieux vaut tourner un film. Ce que le réalisateur Sodenberg fait actuellement.
Bref, la technique envoie du pâté.

Dis Lem, tu as fait ton choix ?
La question que l’on se pose tous et qui nous brûle les lèvres depuis la nuit des temps ancien tombe enfin : les choix ont-ils une vrai répercussion ? Oui. Les détails comptent autant que les actes. Choix intelligent de la part des programmeurs, les plus inquisiteurs d’entre nous pourront trouver des totems en fouillant bien les lieux. Ces derniers vont nous montrer une séquence très courte de ce qui pourrait nous arriver. Il en existe plusieurs : mort, chance, conseil, perte et danger. Chacun d’entre eux nous feront nous poser des questions sur le déroulement de l’histoire. Une technique habile pour nous maintenir en haleine pendant les 8h d’aventure horrique proposé. Beaucoup de rebondissements et de plaisir en perspective.

Tu vas parler d’Heavy Rain oui ou merde ?
J’ai adoré Heavy Rain mais paradoxalement je ne trouve pas la comparaison pertinente. Until dawn joue sur le temps réel quand Heavy Rain s’étend sur plusieurs jours. Cette question de narration et de rythme clos a elle seule un débat qui n’a pas raison d’être. Ce n’est pas parceque ses jeux sont truffés de QTE qu’il faut forcément les comparer.

Until Dawn ne ressemble qu’à lui-même. Avec son ambiance de film d’horreur et sa mise en scène géniale, je suis resté scotché du début jusqu’à la fin. Sa jouabilité accessible pour tout le monde le rendant encore plus attrayant. Un très bon moment en perspective autant pour le joueur que pour les spectateurs qui l’accompagne curieux de savoir qui va mourir en premier.
EXCELLENT

Une réflexion sur “Until Dawn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.