The Walking Dead Saison 2

INFO
2013/2014 – PS3/PS4/PSVITA/360/ONE/PC/MAC/Android/iOS/OUYA
Genre – Aventure/Narratif/Épisodique
Joueur – Solo
Développeur – Telltale Games
Éditeur – Telltale Games
PEGI 18
Testé sur ONE

Si vous n’avez pas fait la saison 1, je vous demande de quitter cette page dans les plus brefs délais sous peine d’une rafale de spoil en pleine tête. La saison 1 est ici. Enfin non pas ici, il faut cliquer ICI pour lire l’article. Il faut cliquer sur le mot « ici » qui est là pour lire la saison 1 qui n’est pas ici. Quoi ? Non je m’exprime vachement bien pourquoi ?

C’était pas la saison des cerises
Mais comment continuer après cet ignoble final ? Perdre Lee était certainement la pire chose qui pouvait arriver à Clémentine. Les plus patient d’entre vous ont bien vu la scène post générique qui donnait une toute petite lichette d’espoir. Toute toute toute petite lueur. La saison 1 est extrêmement éprouvante par moment et j’ai même pleuré. Ce ne fut pas le cas avec cette saison 2. J’ai aimé mais ce fut vraiment différent. Ce jeu fait appel aux émotions et par conséquent mon avis sera plus subjectif qu’objectif concernant l’histoire et la réaction de certains personnages. Le test va donc être en deux parties.

C’est mon choix (promis je la refais plus)
Nous prenons désormais les commandes de Clémentine et il est difficile d’oublier Lee. Il faut avancer encore et toujours. De nouvelles rencontres vont se faire avec quelques surprises. Pourtant, j’ai rapidement choisi mon camp dès le premier épisode et je n’en ai pas démordu jusqu’à la fin. Autant dans la première saison, j’ai fait la girouette et c’est ce qui m’a plus. Cette saison 2 ne m’a à aucun moment fait changer d’avis. Des arguments mal pesés et quelques dialogues complètement ratés n’ont fait qu’enfoncer le clou de mon jugement. C’est dommage. Reste des dilemmes toujours aussi lourds et toujours le sentiment d’avoir fait une connerie deux secondes après.

Une note sur 5
Tous les épisodes ne se valent pas et passé l’électrochoc de l’épisode 3, le rythme de croisière va revenir à la normale. Une écriture hachée, avec trop d’ellipses, qui n’est pourtant pas déplaisante mais aurait mérité plus de finesse. Beaucoup trop de personnages font de la figuration dans le groupe. J’ai par conséquent suivi cette saison avec moins d’intérêt. Pourtant, il reste un petit quelque chose. Une flamme qui me brûle le cerveau, ce « je ne sais quoi » qui m’hypnotise et qui fait que je ne pose pas ma manette. Comme une forme d’addiction à cet univers où tout est possible. Comme cette envie d’envoyer chier les adultes via Clémentine. Cette envie de la voir plus forte de jour en jour. Cette envie de la serrer dans mes bras pour lui chuchoter que tout est terminé et qu’il n’y a plus rien à craindre. Une aventure finalement centré sur elle et sa vision du monde. Ça donne un résultat de 3 épisodes réussis sur 5. Je répète que ce n’est que mon avis sur cette saison. Passons désormais à un avis plus général.

Une technique et une narration sont dans un bateau
Nous sommes dans la continuité de la saison 1. Un style cel-shading qui passe partout et respecte les codes du comics. La mise en scène est un poil plus ambitieuse. On est dans la non prise de risques la plus totale. C’est un parti pris qui ne plaira pas à tout le monde.

Et les quotas ?
Le cahier des charges émotionnel est respecté. Beaucoup de sujets sont une fois de plus abordés, préférant les questionnements aux réponses. Le jeu n’est pas là pour nous donner un avis mais pour nous faire raisonner une fois de plus sur la mort, la famille, l’amitié et la vengeance. Comme dit plus haut, c’est parfois maladroit et mal formulé et c’est dommage. L’action ? Elle est plus dynamique et aussi plus présente mais à savoir si c’est un bon argument, chacun en sera juge.

Faut-il se lancer dans la saison 2 ?
Oui, car elle offre l’épisode le plus éprouvant de la série et surtout un « méchant ». Ce dernier est doublé par Michael Madsen s’il vous plaît. Un personnage aux paroles de plomb qui est vraiment marquant. Concernant les retournements de situation, c’est correct même si l’ensemble reste prévisible pour les plus attentif.

Cette saison 2 est bonne mais n’arrive malheureusement pas à renouveler l’excellence de la première. On reste tout de même dans une moyenne haute car l’univers fait encore mouche et les réflexions, aussi maladroites soient-elles, prêtent à réfléchir sur la pire chose qui existe sur cette terre : les humains.
TRÈS BON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.