INFO
2022 – SWITCH / PC
Joueur – Solo
Editeur – Dear Villagers
Développeur – Plug In Digital
PEGI 7
Testé sur PC

Alors mon petit monsieur, on est perdu ? La sortie ? C’est très simple, il te faut aller au bout du métro puis monter au premier étage où tu vas trouver de quoi te défendre. Tu m’écoutes ? Regarde moi. Tu nettoies cette pièce du sol au plafond et je te parle pas de serpillière. Tu montes ensuite au second et tu fais pareil. Capiche ? Il va te falloir gagner en puissance. Tu vas la gagner en échange de ta vie ! Mais non, pas ta vie entière. Juste de quoi être sur le fil du rasoir. Écoute moi car je vais pas le répéter deux fois. Tu vas en monter douze des étages comme ça. Tu vas tomber sur un ennemi un peu plus résistant et tu n’as pas fait composter ton billet. Il est pas content et toi non plus. C’est fâcheux comme situation. Et là tu vas perdre. Tu vas tout recommencer. Tu as déjà recommencer. C’est pas la première fois que je te cause.

Bleu comme le métro
Revita est un rogue-like twin stick au style pixel art dans un univers en 2D. On y joue un jeune garçon qui n’a pas de nom mais une volonté : il ne se souvient de rien et aimerait comprendre. Un petit scénario pour un premier jeu qui s’est avéré prometteur pendant l’accès anticipé et très bon pour sa sortie officielle.

Un univers enchanteur
Je trouve la direction artistique très réussie. Entre mélancolie et lueur d’espoir, les nuances de bleus sont magnifiques. Même si les lieux viennent à devenir un peu répétitifs, c’est très agréable à parcourir. Idem pour les ennemis qui vont tous se ressembler assez rapidement mais c’est pour mieux les connaître au fur et à mesure.

Rogue casual édition
Je n’ai pas fait le jeu à 100% mais une chose est certaine : il est moins dur que les cadors du genre. Il n’est pas facile non plus, il est suffisamment équilibré pour avancer régulièrement sans avoir envie d’exploser le clavier ou la manette.

Evil Twin Sticks
Pour ma part, j’ai mis un bon moment avant de me trouver à l’aise avec la jouabilité. Même si j’ai bravé un Gun, Gore and Canoli 2 en double stick à l’époque, force est de constater que les touches de Revita ne m’ont pas toujours paru logique. On s’y fait mais j’ai connu mieux.

Sur le fil
La grande force de Revita est dans son degré à faire prendre au joueur des risques. Sacrifier des coeurs de vies pour monter violemment en puissance est indispensable pour avancer. La récolte des âmes sera très intéressante aussi pour la convertir en monnaie qui pourra être dépensée au près des différents PNJ. Même si perdre nous fait revenir au hub, notre héros aura toujours quelque chose à faire.

MON AVIS
Même si il ne révolutionne pas le genre, il le fait très bien. Je lui reproche juste une jouabilité un longue à assimiler et l’absence d’un mode coop. Ça pourrait être fun.

TRÈS BON

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.