Mortal Shell

INFO
2020 – PS4/ONE/PC
Genre – Action/Aventure
Joueurs – Solo
Développeur –  Cold Symmetry
Editeur – Playstack
PEGI 18
Testé sur One X

C’est toujours la même petite joie chaque fois que je reçois un code pour tester un jeu. Quand j’ai reçu la proposition de test de Mortal Shell je ne me suis même pas renseigné dessus pour me laisser la surprise. C’est après avoir rentré le code dans la console Microsoft libellé « Xbox » que j’ai commencé à me poser des questions. Ne rien savoir c’est bien. Ça offre un point de vu inédit. Alors quand j’ai découvert un ersatz de Dark Soul, ça m’a glacé le dos. Deux choses alors me sont venues à l’esprit : la difficulté et « putain je vais devoir régler ma télé avec un jeu aussi sombre ! ».

Je ne vais pas parler du scénario
Nous incarnons un personnage humanoïde complètement décharné, qui après avoir fait la planche dans l’eau pendant des heures, s’est dit qu’il était temps de se faire une petite citronnade bien méritée pour se réhydrater et d’être fier d’investir dans l’industrie du citron. En effet, il ne faut pas toucher à la citronnade de notre héros sans nom. Mais quand on touche au goudron qui est l’ingrédient secret de la recette de sa citronnade notre héros va se voir dans l’obligation de posséder des corps pour être encore plus fort et taper encore plus fort. Dans un monde très linéaire il va devoir affronter six boss au nom du citron et du goudron. Tout ce que je vous raconte est complétement faux puis que dans le sous-titre je précise que je n’allais rien dire dessus. Reste une histoire prétexte qui enchaine beaucoup trop de « no reasons » pour être honnête.

Alors ont fait quoi ?
On enchaine les combats à la difficulté élevée avec des points de sauvegarde posé par un sadomaso dans un univers de Dark Fantasy charmant. On glane des objets et surtout en change de corps. Notre héros va effectivement pouvoir posséder 4 corps au total, chacun avec des caractéristiques différentes. On les trouve au fur et à mesure que l’on avance dans le jeu et il sera possible de se « Changer » dans le hub du jeu pour changer de stratégie. En soit c’est intéressant mais en pratique c’est vide redondant.

Premiers combats
Après un tuto des plus expéditif, je prends possession d’un premier corps et décide de me farcir quelques créatures à coup d’épée dans la gueule. C’est long, c’est lourd et récolter le goudron sera un travail de longue haleine pour augmenter les statistiques. Chaque corps à son propre arbre de compétence. C’est malin. Mais je préfère courir.

Pourquoi tu coures ?
Ne pas « jouer le jeu » et traverser les zones sans donner un coup d’épée est tout à fait possible. Je l’ai fait. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé voir cet univers se transformer en fin d’épisode de Benny Hill avec des ennemis qui nous lâchent la grappe dès que nous rentrons dans un tunnel. Courir et esquiver dans tous les sens avec un bon timing est crevant de rire. C’est évidemment une option. Ceux qui battent tous les ennemis un par un avec des hitbox étranges et un système lock qui a des ratés aurons un peu plus de goudron. Notons aussi que notre personnage peut brièvement s’endurcir créant une forme de carapace. Autrement dit une armure avec un temps de rechargement. Plus tard, nous auront un sceau dans le dos qui va rougir quand le coup de l’ennemi est impossible à parer. Ce dernier sert aussi à faire des contres parfaits. L’inertie du mouvement est terrible et trouver le bon timing va vous couter une couille en cours de yoga, relaxation, sophrologie et hôpital psy. Bref un système de combat qui cumule pas mal de bonnes idées mais plomber par une difficulté rebutante.

Et les graphismes ?
Ils sont corrects et l’ensemble et fluide. Les lieux traversés ont de la gueule.

Tu as aimé ou pas ?
Avec un système de lock des ennemis totalement à revoir et sa difficulté, Mortal Shell est un Dark Souls-like qui oubli une question importante : je me tape des game over parce que je suis nul ou parce que le jeu n’est pas assez précis dans ses combats ? La réponse est les deux mon général. J’ai dû composer avec les problèmes de caméra et de lock pour avancer. J’ai adoré attirer les ennemis dans les pièges à loups parce qu’ils se contentent de me foncer dessus. Sauter de très haut et ne pas me faire mal. Le menu pause qui n’en est pas une… Il manque des mois de développement. Si vous avez rincé les trois Dark Souls et Bloodborn, Mortal Shell est une option.

Mortal Shell a est un bon petit jeu mais un mauvais Dark Souls.
GOUDRON/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.