INFO

2020 – PS5
Genre – Aventure
Joueurs – Solo 
Développeur – Blupoint Games
Éditeur – Sony Interactive Entertainement
PEGI 18
Testé sur PS5

Je ne suis clairement pas du genre à me faire du mal en jouant. Mourir souvent est une philosophie qui me sied mal même si de très rares exceptions existent. Ces exceptions sont Super Meatboy et l’incroyable Céleste. Des hardcore plateformer 2D que je peux ranger aux côtés de I wanna be the guy et ses variantes sorties des pires entrailles sataniques du centre de la Terre (je vous met au défi de finir I wanna kill the Kamilia, autrement vous pouvez toujours halluciner sur les speedruns) et que je déconseille aux joueurs un tant soit peu émotifs. On joue consciemment à des jeux difficiles pour la beauté isolante du challenge. On aime « en chier » pour avoir une victoire méritée. Parmi eux, la série des Souls avec Demon’s et Dark. Des jeux difficiles où le moindre faux pas se paie le prix fort. J’ai bien sur le premier Dark Soul sur PS3 dans mon étagère et relancer le jeu équivaudrait un aller simple pour l’enfer.

Du neuf avec du vieux
Il faut quand même beaucoup de courage pour lancer une nouvelle génération de PlayStation avec un remake. Cependant, lancer la PlayStation 2 avec un simulateur de feu d’artifice (FantaVision) ; la PS3 avec Resistance : Fall of man ; la PS4 avec Battlefield 4 encore en béta n’était pas plus glorieux. Il y a bien d’autres titres qui sortent en même temps qu’une console mais rien de bien marquant. En 2020 il faut désormais envoyer de la 4K à 60fps. Tout miser sur la puissance de la console au détriment du reste. Ce reste, c’est le fond. En reprenant un jeu qui a une excellente base, il ne restait que les graphismes à booster. Le moins que l’on puisse dire c’est que le jeu est graphiquement fantastique. C’est le coup de tronc d’arbre dans les glaouis, vraiment. Mais le reste ?

Le coup d’épée tombera toujours trois fois
Les mouvements sont lourds et réalistes sans trop tomber dans Lords of the Fallen. On est au millième de seconde pour les esquives et placer un bon coup ne doit pas nous faire relâcher la pression. Pas vraiment le temps d’admirer les décors, pourtant magnifiques, du jeu. On retrouve donc tout le charme de la jouabilité originale avec des coups d’épée qui résonnent dans la manette et des vibrations qui viendrons nous chatouiller les mains.

Un détour par l’ambiance
Elle est forcément incroyable pour quiconque aime les ambiances lourdes et oppressantes. Se poser avec un bon casque sur une télévision correcte offre véritablement une expérience unique. Les musiques sont grandioses avec ce qu’il faut d’émotions fortes pour profiter à fond de l’aventure en nous caressant les cages à miel.

Mon avis
C’est déjà terminé ? Que les choses soient claires, je ne vais pas spoiler ni m’étendre sur un jeu auquel vous avez déjà probablement joué sur PS3 si vous êtes un joueur régulier. Pour les autres c’est l’occasion de découvrir une licence qui va vous en faire voir de toutes les couleurs. Cependant, j’aime les anecdotes et vais vous en conter une bonne. Bluepoint Games à utiliser des canards en plastique de différentes tailles pour tester le moteur physique du jeu. Du canard de bain classique en passant par le titan canard, il fut le modèle idéal des développeurs de par sa forme. Coin coin.

Demon’s Souls remake 2020 est l’occasion de redécouvrir ce classique de 2009 sous son meilleur jour. Mais ça reste un remake.
TRÈS BON