Children of Morta

INFO
2019 – One/PS4/Switch/PC
Genre – Action
Joueurs – Solo/Duo
Développeur Dead Mage
Editeur – 11 bit studios
PEGI 18
Testé sur One, PS4 et Switch

Je me trimbale souvent avec le même bonnet tous les hivers quand le froid justifie de protéger mes oreilles. Un bonnet sans virgule ni triple bande dessus. Juste un texte qui fait référence à un excellent film avec Bill Murray et non, ce n’est pas SOS Fantômes. C’est Un jour sans fin. Une comédie romantique qui va vous faire demander une chose bien précise : « putain de bordel de merde, pourquoi il nous parle de cinéma alors que je veux juste lire un test de plus sur Children of Morta que j’ai vu passé sur le Xbox Game Pass via une console Xbox One relié par HDMI à ma télévision ? ». Le monde est plein de mystère et il est compliqué parfois de faire le lien sans émulsifiant. Comparer ce film au genre du roguelite est complètement con mais certains points importants subsistent. Recommencer à chaque fois que la mort nous tend les bras, ajouter de nouveau personnage dans notre appréhension et développer de nouvelles capacités pour avancer encore plus loin et obtenir le dénouement final. Pour rappel, le roguelike est infini et le roguelite à un but et donc une fin. Une pensée toute particulière à tout ceux qui n’ont pas vu ce film culte et inoxydable. Quoi mon bonnet ?

Le meilleur…
La voix off nous attrape par les couilles et la direction artistique est de toute beauté et de pixels. Un style graphique désormais énormément utilisé pour tout et n’importe quoi. Ici, c’est vite légitime et particulièrement beau. Tous les lieux fourmillent de détails et toutes les animations sont exemplaires. En soit, je préfère largement un pixel art maîtrisé plutôt qu’une 3D douteuse et simplette. Dans cette immense maison, qui servira aussi de hub, il se passera constamment quelque chose. La voix off aura toujours quelque chose à dire et l’ambiance du jeu va venir se poser sur nos épaules comme un doux plaid bien chaud.

…La jouabilité…
Les commandes reprennent tous les fondamentaux inhérent au genre. Des moments de recharges pour l’esquive ou l’attaque spéciale. Bien évidemment chaque personnage à ses capacités accompagnées de points forts et de points faibles. Du basique efficace qui ne prend aucun risque. J’ai testé les versions PS4, Switch et One X et j’ai le malheur de constater que le jeu rame très régulièrement. Le voir constamment osciller entre 24 et 30 fps est un coup à prendre. Seul la version PC est stable comme le cardiogramme de Claude François après son bain.

...La répétitivité…
Ce n’est pas un défaut dans un jeu qui mise tout dessus mais ça peut devenir usant par moment, surtout quand le bestiaire tarde à se renouveler. C’est là que me vient une réflexion des plus personnelle et qui ne sera pas prise en compte dans ma note finale. Avec un tel univers, pourquoi ne pas proposer un Zelda like ? Ou un Secret of Mana (la version super nintendo, pas l’autre machin bizarre) like ? Il est pour moi dommage de ne pas évoluer de cette manière dans un univers au si fort potentiel.

…Le multijoueur…
Il sera bien plus agréable d’évoluer dans le jeu à deux plutôt que seul. La gestion de la foule d’ennemis s’en voit améliorée et le jeu devient bien évidemment plus convivial, un peu comme une raclette. La possibilité de réanimer son binôme évite les morts trop fréquentes.

Children of Morta est un jeu qui à un charme fou dans l’écrin étriqué du roguelite. Un jeu qui s’apprécie surtout en duo.
TRES BON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.