Whisper, Ari la cavalière intrépide

INFO
2019 – PS4/SWITCH
Genre – Aventures/Simulation/Huuu-Da-Da
Joueur – Solo
Développeur – Wild River/Aesir Interactive
Éditeur – Eurovideo
PEGI 3
Testé sur PS4

Il était une fois, un merveilleux ranch qui étincelait tel un arc-en-ciel au milieu des champs de tournesols et autres magnifiques balles de foins étincelantes de mille et un feux. Ari, une adolescente intrépide est extrêmement intelligente pour son âge.
Sam, le grand dadais de cette histoire, car oui mesdames messieurs il en faut bien un, regardez c’est marqué là, dans le cahier des charges, juste ici. Oui oui, nous sommes des professionnels nous. Non mais je ne vous permets pas ! C’est une magnifique histoire avec de l’amour, de l‘amitié, du courage et de l’aventure. Oui madame. Whisper, c’est un grand étalon noir. Pardon ? Des clichés ? Non monsieur. Je ne vois pas du tout de quoi vous… quoi ?! Bon ok ok ok c’est pour surfer sur la vague des films. Voila, vous êtes content ?! Je baisse d’un ton ok ok mais s’il-vous-plait rangez ce fusil à pompe, vous me stressez un poil.

Back to the past
Impossible de ne pas parler des graphismes en premier. La claque est telle que je ne savais même pas que les kits de développement PS2 étaient admissible sur PS4. Les graphismes ont facile quinze ans de retard. Les textures sont hideuses, l’effet de flou permanent, les effets de lumières inexistants et le clipping, mon dieu ce clipping. Sur PS4 se n’est même plus sensé exister. Les ralentissements nous achèvent littéralement. C’est moche. Les dialogues sont accompagnés par les personnages dessinés avec quelques expressions ; chacun me rappelant les grandes heures des jeux à objets cachés. Non, ce n’est pas un compliment. Mais le pire n’est pas là.

« J’ai pris rendez-vous chez le dentiste »

Saigner des oreilles
Un point positif, le doublage français est bon. Par contre le reste c’est plutôt le contraire. Les thèmes musicaux sont mignons et collent assez bien avec l’ambiance du ranch mais sont terriblement mal placés ou non répétés, laissant place au silence. Ce n’est pas désagréable en soi et peut être même plutôt reposant jusqu’au moment de monter sur Whisper, le cheval. Le son de ses sabots va vous faire saigner des oreilles surtout si vous décidez, comme moi, de jouer au casque. Le son ne change pas en fonction de la surface et vous aurez du début jusqu’a la fin le bruit d’un canasson qui foule le bitume ! Pas de l’herbe ni de la terre. Le plus bruyant : le bitume. Et ce sera vrai sur 90% de la carte. Un supplice.

Quand Ari rencontre Whisper
Je ne vais pas perdre mon temps à étaler le scénario digne d’un roman Harlequin. Il faut juste savoir que les personnages des films sont bien évidemment présents et que le ranch du jeu est exactement le même que dans le premier film. Un couple de méchants veut s’en prendre à Whisper mais Ari s’y oppose et décide de prendre le maquis avec son étalon noir. Elle va alors pouvoir se recentrer et vivre en accord avec la nature mais pas comme Bear Grylls. Bref, passons au cœur du jeu :
Le cheval, le cheval ça m’a pris très tôt
Le cheval, le cheval je trouvais trop beau
D’aller au galop
Le cheval, le cheval, le cheval c’est génial

C’est pas Red Dead 2
Le jeu va le plus souvent nous demander de faire des quêtes FedEx et des parcours où nous allons passer des checkpoint lumineux. Le tout sur le dos de Whisper. La jouabilité est lourde, Whisper n’est vraiment pas facile à manier mais avec le temps ça ira un chouilla mieux. La phase de galop avec son effet de vitesse est dégueulasse et parcourir le monde entre deux missions n’offre pas grand intérêt car il n’y à rien à voir. Les sauts fonctionnent quand ils veulent et oh ben le jeu est bloqué. J’ai voulu descendre de Whisper dans l’eau. Aller, on va parler des bugs.

Le florilège des plus beaux bugs que j’ai eu avec Whisper, Ari la cavalière intrépide
⁃ Quand on siffle Whisper pour le faire venir, il se téléporte.
⁃ Ne pas descendre du cheval dans l’eau
⁃ Une bon partie des décors est « traversable »


⁃ Ari peut sauter d’une falaise sans se blesser
⁃ Les balles de foin volantes
⁃ J’ai réussi à galoper sur un mur
⁃ Le cycle jour/nuit complètement pété (notez qu’un cheval, ça n’a pas de phares)

 

Pourquoi je ne conseille pas ce jeu
J’entends beaucoup trop souvent l’argument bouche trou : « C’est nul pour nous mais ça plaira aux ados de 12 ans parce qu’ils n’ont pas la même exigence ». Je ne suis pas de cet avis là. Si c’est pour les jeunes, ça doit justement demander beaucoup plus de soin. Proposer moins mais mieux. Le monde ouvert est inutile, les barres de relations dans les menus totalement cosmétiques et les dialogues alarmants. Je ne rentre pas dans les détails car je pourrai littéralement écrire un lexique de tout ce qui déconne dans le jeu. Surfer sur les films avec des jeux vidéo demande du talent et du temps. Pourquoi pas juste de la course ? Pourquoi pas un visual novel ? C’est certainement mieux que parcourir des plaines complètement vides avec un arc pour tirer sur des pommes. Vous avez bien lu.

Pour le même prix, vous avez la trilogie Whisper en DVD. C’est sans prétentions et idéal pour toute personne qui aime de près ou de loin les chevaux. Le jeu ? Quel Jeu ?
NON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.