Trüberbrook

INFO
2019 – PC/MAC/Linux/ONE/PS4/Switch
Genre – Point’n’Clic
Joueur – Solo
Développeur – btf
Éditeur – Headup
PEGI 12
Testé sur PS4

C’est toujours la même chose. Toujours pendant le repas que ça arrive. Le jeu m’est tombé dessus d’un coup. En réalité il est tombé dans mon assiette et je m’en serais bien passé. De belles spaghetti à la bolognaise en plus. Le sol, le plafond et les murs ont eu à bouffer. Mon verre de vin, se sentant seul et voulant visiblement participer à cette scène surréaliste d’un niveau de bordel indescriptible, explosa littéralement. C’était sans compter sur le dessert bien rangé au bout de la table. Il explosa lui aussi. J’en garde encore quelques traces. En même temps, quelle idée de servir du chocolat chaud sur les profiteroles ?

Le jeu n’avait pas grand-chose à craindre, emballé dans son blister recouvert de sauce tomate et de chocolat. J’espère que tout ce bordel va porter quelque chose de nouveau. Comme une nouvelle note par exemple. J’ai dû me rendre rapidement à l’évidence, j’étais sous le charme. De plus, quand j’apprends que le jeu a été créé à partir de lieu façonné à la main ce fut l’extase, l’exaltation, la fièvre, l’ivresse.

Comme un vent de Wes Anderson et de David Lynch
« Ho putain mazette si le jeu il est tout le temps beau comme ça je vais lui casser les pattes arrière en deux deux, coquin de sort » fut ma première impression à chaud même si je ne suis pas sûr des termes exacts. Cette ambiance est incroyable. M’est venu rapidement à l’esprit les films en stop motion de Wes Anderson (Fantastique Mister Fox et L’Ile aux chiens) et la série Twin Peaks de David Lynch. C’est très singulier et je précise que de telles mise en scènes ou choix esthétiques ne seront pas au goût de tout le monde. Pour ma part, j’ai été ensorcelé par les lieux et les personnages. Moonrise Kingdom ! Il est là le film que je cherchais.

Le point & clic au sommet de son art
Ce genre de jeu existe et persiste depuis de nombreuses années et pouvant emprunter n’importe quel univers. Le ténor du genre reste la licence Runaway, surtout connu pour ses situations complètements timbrés et ses énigmes de Sherlock fumant la télévision en regardant la moquette. Je garde en mémoire les excellents Ceville et A Vampire Story avec leur dialogues épineux et leur gameplay intemporel. Quoi, Myst ? Oui mais je ne vais pas tous les citer non plus ! Les deux premiers Syberia qui sont géniaux. Tout ce paragraphe pour dire quoi ? Le genre n’est pas mort, loin de là. Trüberbrook est un kickstarter culotté et unique en son genre. Les finances ont été obtenu en deux jours. Si ça ne prouve pas l’intérêt porté je peux rien faire de plus.

Trouver, combiner puis avancer
Fouiller partout fait forcément parti du jeu. Combiner aussi. C’est l’essence même du pointer et cliquer. Faire des propositions absurdes débouchera sur une réplique hilarante du personnage qui va vous faire comprendre que combiner des restes de nourriture avec la télévision n’est pas brillant. Notre personnage sera armé d’un dictaphone, idéal pour mieux connaître son point de vue et éviter un effet soliloque comme avec Max dans Life is Strange. L’effet est donc plus naturel. Les dialogues à choix multiples sont bien évidemment de la partie et personne ne manquera de balancer une connerie pour entendre la réaction en face. Du tout bon.

Tiens-moi les joysticks
La jouabilité est épurée à mort de chez la célèbre boutique Onviretout. Pas de menu alambiqué, pas de manipulations d’appuis longs. Juste une interface parfaite et logique. Nous déplaçons le personnage avec le joystick gauche et sélectionnons les objets avec le droit. Le degré d’interaction se choisi avec les touches directionnelles. Au poil.

Pourquoi j’aime ce jeu
En temps normal, c’est un extrêmement austère « mon avis » qui vient pourrir ces lignes pour amorcer mon argumentation. Il est temps de changer avec Trüberbrook qui m’a foutu le poil au garde à vous pendant 8h. L’ambiance, le choix graphique ou encore les situations m’ont provoqué un bonheur indescriptible. Comme une bulle de savon venu se poser sur ma sensibilité et ma cinéphilie, je me suis régalé. L’histoire ? Faites comme moi, si la lecture de ce test vous parle et que vous aimez Wes Anderson, David Lynch, X-files, les armures, les chaussettes sur le pantalon et la physique quantique, alors vous êtes au bon endroit. Come and visit Truberbrook for a perfect summer vacation.

Beau, bien écrit et bourré de références Trüberbrook est un trésor qui remonte au milieu d’un océan de point and click.
PARFAIT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.