Trials of the Blood Dragon

INFO
2016 – PC/PS4/ONE
Genre : Course/Plateforme
Joueur : Solo
Développeur : RedLynx/Ubisoft
Éditeur : Ubisoft
PEGI 16
Testé sur ONE
N.B.: il est préférable de connaître au moins un des deux jeux pour apprécier ce WTFG (What The Fuck Game). Ici la licence Trials et FarCry 3 Blood Dragon fusionnent.

J’ai mon K-Way fluo et mes V.H.S. de Miami connection et de Desert Warrior. Mon mulet devient de plus en plus long et mon duvet commence à former une belle moustache. Quand je péte ça sent l’OÉ et mes pastilles pour l’haleine me brûlent la langue. Je suis prêt pour jouer à Trials of The Blood Dragon. Putain ! Le petit frère de Cédric a encore collé des Panini sur la télévision. C’est pas top moumoute.

Ta mère en short de devant le prisu
Le ton est donc donné. Le mauvais goût, le kitch et les paillettes radioactives fluos sont à l’honneur dans ce produit qui pue les années 80. Il faut savoir porter le mulet comme MacGyver et conduire une moto comme dans Tonnerre Mécanique. FarCry 3 Blood Dragon avait ouvert la voie, Trials s’y engouffre avec les cheveux et la moustache au vent. Je vais résumer le concept de trials pour ceux qui ne connaissent pas et ceux qui ont eu la flemme de googler à la lecture de mon introduction. C’est un jeu en 2,5D de trial en scrolling horizontal qui mise tout sur la physique de notre véhicule motocycle. Utiliser les joystick pour trouver le bon équilibre et jauger l’accélérateur est le cœur du jeu. La licence est vite partie en vrille en proposant des parcours de plus en plus barrés. L’apothéose fut atteinte quand la licorne a débarqué dans l’édition Aweson Level Max. Pour ce qui concerne FarCry 3 Blood Dragon, je vous invite à lire le test pour faire le plein de fluo aux répliques débiles.

Vous reprendrez bien un peu de HotShots avec vos frites
Le jeu va donc mixer les deux univers avec plus ou moins de talents. On enchaine les missions à moto, à pied, en vagonet et même en jetpack. Paradoxal dans un jeu où les meules sont totalement à l’honneur. Ces « variantes » ne sont pas très jouables et n’apportent rien au jeu. La démarche est louable, l’exécution est bancale. Avoir un tel temps de latence entre les mouvements n’est plus tolérable à l’heure actuel. Il est tellement plus rigolo de flinguer en sautant avec sa bécane puis de retomber comme une merde sur les chicots avec le jeu qui vous affiche un mot bien senti. Les game over vont être nombreux et les répliques envoyé par le jeu vient clore cette culture Chuck Norrissiene (voir image ci-dessus).

C’est déjà fini ?
Je ne vais pas m’étaler avec cette critique car le jeu est archi court. J’aurai pu consacrer un paragraphe au style cartoon des cinématiques, un autre à l’évolution de votre avatar style Pokemon et un dernier sur les dialogues et les ordres de missions so 80’s. Je l’ai fini en 3h et je ne me suis pas ennuyé. Les phases à pieds et en jetpack ne sont pas super et aurait mérité un niveau finition égale aux deux roues. Les musiques donnent des envies de s’entrainer jusqu’au bout de la nuit tel un démon de minuit. Faire certaines missions m’a remémoré Indiana Jones, Rambo ou encore Predator pour ne citer que les plus connue. Mes niveaux préférés resteront ceux de Miami Vice sous LSD. Non je n’en dirais pas plus. Bien évidemment, toute cette débauche de couleurs et deréférences nanar à n’en plus pouvoir ne va pas plaire à tout le monde. Le titre s’appréciant à son paroxysme quand on déniche toutes les références. Je conseil donc au joueurs à qui cet univers ne parle pas de se tourner vers Trials Fusion.

Trials of the blood dragon est un objet nanar totalement assumé avec un gameplay en moto qui défonce tout. Dommage que les phases à pieds n’assurent pas. Il reste cependant un indispensable à tout ceux qui comme moi écoute encore Scatman et The Final Countdown en sautant sur leur lit, ce jeu est indéniablement fait pour vous.
SUPER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.