The suicide of Rachel Foster

INFO
2020 – PC
Genre – Thriller/Aventure
Joueur – Solo
Développeur – ONE-O-ONE GAMES
Editeur – Daedalic Entertainment
PEGI 18

Un plan aérien sur une voiture qui rejoint un hôtel isolé en pleine montagne. Cet hôtel est bien évidemment vide. Un nombre impressionnant de chambres compose les entrailles de ce bâtiment complétement coupé de toute forme de vie. De plus, une tempête va nous obliger à rester plus longtemps que prévu. Cette putain de lampe à dynamo n’est clairement un allié de taille quand l’électricité commence à faire des bonds. Il faut quand même avouer que ça peut faire un putain de film tout ça. Et je ne vous parle même pas de la moquette !

Erratum
Il me semble normal de vous prévenir. Comme son titre l’indique, nous sommes en présence d’un scénario mature sur des sujets difficile pour ne pas dire extrêmement grave. Inutile de préciser que les personnes sensibles doivent avoir suffisamment de recul si elles veulent se lancer dans l’aventure. Ce qui va suivre sera surtout d’ordre technique et vidéoludique sans dévoiler le principal de l’intrigue et donc les sujets épineux. Vous voilà prévenu.

The Shining simulator
Nous incarnons Nicole Wilson et elle n’est pas contente du tout. Elle en a gros et n’a pas envie de revenir à l’hôtel de son père : le grand et fermé Timberline Hôtel. C’est pourtant le seul moyen pour elle de le vendre et enfin s’en débarrasser. Elle prend alors son courage à deux mains et décide de s’y rendre sans savoir qu’une tempête de neige va la coincer seule dans l’hôtel pour une durée indéterminée. Son seul contact avec l’extérieur va être Irving de l’agence FEMA (Agence Fédérale des Situations d’Urgence) qui connait l’hôtel comme personne dans l’univers. Le dialogue va se faire via un cellulaire aussi gros que le parpaing d’une maison, bienvenue à la fin des années 80. Je vais être direct, l’alchimie entre les deux personnages est juste exceptionnelle. Les échanges sont naturels et on sent immédiatement que les doubleurs se donne à fond avec beaucoup de plaisir. C’est donc seul que vous allez affrontez l’hôtel. La référence à Shining est ici totale et particulièrement bien réussie. Nous allons donc passer à l’ambiance.

Panic Room
Le jeu va énormément miser sur son ambiance et elle est réussie. Très peu de musique et juste le bruit de nos pas à travers des couloirs qui n’en finissent plus. La tempête va aussi jouer un rôle dans cette ambiance exceptionnelle qui va monter pour ne plus jamais redescendre. Une porte qui grince et c’est le cardio qui monte. Inutile de préciser que le port du casque est obligatoire pour un maximum de plaisir.

Le tour du propriétaire
Le jeu est beau sans être exceptionnel. J’ai forcément apprécié les 60 fps inhérent au PC. J’ai moins aimé la lenteur de notre personnage mais je m’y suis fait assez vite. Les différents effets de lumières et d’ombre sont très bons et ne font que renforcer une ambiance déjà excellente. Sobre et efficace.

Vices cachés
Il est important de jouer le jeu et d’éviter de parcourir l’hôtel en courant dans tous les sens en hurlant « a pas peur ! ». Je veux dire par là que Irving va nous donner des trucs à faire. Quand il nous demande de relancer la chaudière qui est au sous-sol ce n’est pas partir à l’assaut de la cuisine. Rien ne sert de courir, il faut partir à point.  Je vous raconte ça car le jeu est très linéaire et transgresser la narration va niquer l’ambiance comme un solo d’accordéon au milieu d’une rave party.

 

Mon avis
C’est avec un plaisir non dissimulé que j’ai arpenté l’hôtel. J’apprécie l’intelligence des programmeurs qui se sont refusé de porter des gros sabots pour nous faire frissonner. Pas de jump scare ni de « jour/nuit » avec les ampoules. Un chuchotement, une porte qui claque et c’est la panique. J’aime beaucoup.   

 

Une ambiance géniale au service d’un sujet malsain. Linéaire mais efficace.
TRES BON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.