Predator Hunting Grounds

INFO
2020 – PS4/PC
Genre – FPS/TPS
Joueur – Multi
Développeur – IllFonic
Éditeur – Sony Interactive Entertainment
PEGI 18
Testé sur PS4

Notre cher Arnold a eu droit à sa période en « OR » avec TerminatOR et PredatOR. Par contre, du côté des adaptations en jeux vidéo, ce ne fut pas du tout la même. Une véritable malédiction vidéoludique qui n’a connu qu’un seul moment de gloire avec Alien vs Predator en 1999 sur nos PC. On pouvait incarner le Marines, l’Alien ou le Predator. Inutile de préciser que tout le monde prenait le Predator parce que c’est tellement bon d’être méchant et que le Marines avec sa jouabilité classique ne faisait triquer personne. Ce jeu sortait du lot à l’époque avec ses graphismes en 3D cubique et une bande son qui respectait parfaitement les films originaux. Aujourd’hui on a un multijoueur en ligne qui s’app… Hahahahahahahaha… S’appelle hahahahahahaha Predator hohohohohohohoho Hunting ho putain j’ai mal aux abdos hahahahahahahaha Hunting Grounds j’en pleure de rire mouhahahahahahahaha.

Quand on arrive en ville
Nous n’avions pas grand chose à nous mettre sous la dent avec ce week end gratuit sur le jeu que nous avons testé sur nos PS4 via le PS Plus (sinon ce n’est pas drôle) dans la joie et la bonne humeur. C’est donc avec un ami strasbourgeois « chaud comme la braise » que nous nous lançons dans… Trois bonnes minutes d’attente avant de voir une forme de cinématique insipide qui « introduit » la mise en situation. Cédric, car il s’appelle Cédric, commence à me hurler dans le casque : « Mes yeux ! J’ai mal aux yeux ! » avant de me rendre compte que moi aussi. La forêt n’est pas bien belle avec un maximum d’aliasing. Cédric me dit qu’il faut suivre le reste du groupe jusqu’au point de rendez-vous. On butte quelques PNJ et voici que le Predator nous attaque en douceur avec une explosion qui va démolir au passage une petite maisonnette en bois avec des milliers de débris volants dans les airs. Je n’ai plus de munition mais Cédric me lance un chargeur me permettant tout juste de faire un tir de couverture qui permet au groupe de rester entier. Je trouve un fusil à pompe et commence à tirer sur les arbres les plus fragile en espérant faire tomber le Predator. « Cette saloperie s’est cachée là-dedans comme un morpion au cul » me crie Cédric avant de lancer son grappin pour aller inspecter de lui-même l’arbre à côté. Mais c’est sans compter sur la capacité d’invisibilité de cette saloperie que je me fais tirer comme un lapin mais répond par une grenade fumigène. J’enchaine avec une roulade et me cache à plat vendre sous une maison. Les hautes herbes ne vont pas tromper l’ennemi très longtemps. Cédric redescend mais se fait trancher la tête par le Predator dans une gerbe de sang qui me la donne. Je me lance alors en avant pour vider mon chargeur au milieu d’un champs de bataille où je n’enverrai pas un chien vérolé. S’en suit alors un QTE de tous les diables qui met mes nerfs à rude épreuve. En haut, en bas, à gauche et à droite.

Ces parties là
On frag on s’planque, toi-même tu sais pourquoi
Pour qu’on le tue ensemble toi et moi
On aime tous ces parties là
Jusqu’à l’aube, on l’éclate jusqu’à l’aube copain.

T’as pas une gueule de porte bonheur
Cédric me gueule encore dans les oreilles en enchainant des insultes dont je ne vous ferai pas part. J’ai dû m’assoupir quelques minutes. En avant ! Nous sommes quatre sur une map pas vilaine mais pas super non plus. On avance en file indienne jusqu’au point indiqué. Je règle mon arme en automatique et commence à démolir quelques vilains pas beaux. Aucune sensation de tir, la manette vibre un peu mais c’est incroyablement mou. Je peux me mettre à plat ventre ? Non. Je peux soulever cette caisse ? Non. J’ai un grappin pour monter aux arbres ? Non. Je peux faire tomber un arbre ? Non. Je me fais un peu chier ? Oui. Après quelques joutes avec un Predator interprété par un joueur visiblement en manque d’action lui aussi j’ai la sale impression d’avoir déjà fait le tour du jeu. Cédric me lance alors un fier : « Je l’ai défoncé ! On gagne la partie ! Je vais tester le Predator. Je vais m’occuper du prochain paragraphe de ta preview. Ecoute moi bien face de nœud, j’en ai rien à foutre que sois un Marines contre moi dans la prochaine partie. Si tu me fais repérer, je te pète la nuque entre les doigts et je te laisse crever, alors… ». Je coupe mon micro et me lance alors dans une partie solo en espérant le retrouver en Predator. Nous ne nous sommes pas croisés par la suite mais le rapport (Incarner le Predator en 2020 : la réflexion de cette nouvelle décennie) qu’il m’a fait par la suite est résumé dans le paragraphe suivant.

Predator cherche pas t’as tort
Il se joue à la troisième personne, on a quelques capacités comme la vision thermique et il peut se déplacer dans les arbres en suivant des lignes rouges qui se nomment sobrement le Predkour. Au début j’ai cru que c’était une blague mais en fait non. Bon, je vais pouvoir attaquer en haut, en bas, à droite, à gauche.

Cette forêt-là !
J’saute de branche en branche moi-même j’sais pas pourquoi
Pour qu’on se flingue ensemble toi et moi
On aime tous cette forêt là
Jusqu’à l’os, je les saigne jusqu’à l’os, du nez
Cette forêt là
Avant même que la partie soit commencée
On est déjà en train de se faire chier
À peine entré sur la piste je ne vous lâcherais pas
Avec bien plus de style que Jake Peralta
Pas l’temps d’souffler, dans les arbres je pars en reconnaissance
C’est la seule chose à laquelle je pense
Chacun tire comme un bourrin pour me tuer en vain, vu que je suis le Predator y’a pas moyen

Je vais aussi parler des lootbox ! Coupes de cheveux, Predlocks, masques, camouflages, accessoires oculaires, cagoules et autres merveilles pour se personnaliser la gueule comme ce n’est pas permis sont bien évidemment de la partie. De quoi pouvoir faire chauffer la carte bleue dès le 24 avril pour la sortie du jeu. Mais pourquoi vous hurlez ? Mais enfin ce jeu n’est pas gratuit. Vous croyez quoi ? Tu sors tes 30 balles pour y jouer et si tu n’es pas content c’est pareil. Mais va donc jouer gratuitement à Warzone et à Fortnite. Mais ! Revenez ! Attendez ! Je viens avec vous !

Une ambiance intéressante
Il faut avouer que le rapport de Cédric fait froid dans le dos. Reste un seul et unique vrai point positif : l’ambiance. Les musiques sont fidèles et le mixage sonore nous plonge dans le film de 1987. Mais c’est tout. Le jeu est incroyablement plat et ennuyeux.

Ma preview
Même avec un texte en musique il est difficile de faire passer la pilule de ce jeu qui est d’une pauvreté sans nom. Je garde bien à l’esprit que ce week-end d’essai est comme une grosse démo et que tout le contenu et les améliorations arriverons au fil du temps, un peu comme avec Friday the 13th qui avait fini par se peaufiner. Predator Hunting Ground va devoir faire face à son plus grand ennemi : les battle royal gratuit. Personnellement, mon préféré reste Cuisine Royal avec son humour graveleux et la variété de ses thèmes. Inutile de parler de Call of Duty Warzone non plus.

Moche, mou et sans intérêt. Predator Hunting Grounds sera surement meilleur dans quelques mois. Patience est mère de sûreté.

Une pensée sur “Predator Hunting Grounds

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.