Port Royal 4

INFO

2020 – PS4/ONE/PC/SWITCH
Genre – Gestion
Joueurs – Solo
Développeur – Kalypso
Éditeur – Koch Media
PEGI 12
Testé sur PS4 Pro

Nous manquons de rhum par ici. Je ne parle pas du jeu en lui-même mais bien de ce qui me manque pour écrire sur un jeu où je n’ai pas grand-chose à dire. La vérité c’est que Kalypso ne rime pas avec innovation. Ne pas prendre de risque est une chose, ne pas faire grand-chose en est une autre et ça donne souvent des jeux qui ronronnent en se contentant de faire +1 au niveau de la numérotation du titre. Port Royal est une licence qui n’a jamais vraiment fait rêver. Souvent pleine de bug et de réactions complètements aléatoires via une gestion en temps réel qui défie les lois de la logique marchande, Port Royal a toujours plus senti l’alcool à brûler que le rhum digne d’être dans un punch. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération. Putain comment j’en suis arrivé écrire ça en introduction.

Comment ça marche ?
Nous sommes en 1570 dans les Caraïbes et la France, l’Espagne, l’Angleterre et les Pays-Bas se tire la bourre pour savoir qui qu’a la plus grosse au niveau colonies. Il est vrai que foutre les colonies au milieu de ce contexte provoque deux choses chez moi. La première est que cette période est propice à l’esclavage. La seconde est que Kalypso se fout totalement de nous faire jouer un empire colonial qui a fait son blé (et sa canne à sucre) en réduisant en esclavages les Caraïbes. Je termine ce point historique avec deux dates. En 1510, le roi Ferdinand autorise le transfert d’esclaves sur Hispaniola pour l’exploitation des mines. En 1834, l’esclavage fut aboli dans les colonies britanniques, où 80 % de la population vivant sur ces territoires étaient réduite en esclavage. C’est visiblement trop compliqué pour eux de proposer une situation fictive. C’est le fond qui compte. Même si nous jouons des pirates, nous profitons de marchandises issues de… L’esclavage.

Vous allez ramer
J’ai reçu de la part de l’éditeur ma copie sur PS4 et elle n’est pas franchement belle à voir. Ce n’est pas très beau et la direction artistique est inexistante. Le long tutoriel est écrit bien trop petit et on se rend vite compte qu’ils n’ont pas repris l’excellente prise en main manette de Tropico 6. Ici c’est une catastrophe sans précédente. Vous allez vous bouffer des appuis longs, des sous-menus pas clairs et des mauvaises manipulations. C’est clairement un jeu PC et proposer une version console tient plus du cadeau empoisonné qu’autre chose. Pour ce qui est de la sélection des zones nous aurons des hexagones à la Catan et puis c’est tout.

Des combats au tour par tour
Pour la première fois nos pirates vont se battre au tour par tour. L’ensemble est incroyablement classique et il est même possible de les zapper si ça vous gonfle. Je n’ai franchement rien de plus à dire sur ces combats qui auront plus d’intérêt sur un jeu mobile. Je pense d’ailleurs que certains jeux sur smartphone proposent sans forcer bien meilleur.

Une gestion mi-chou mi-carotte, mi-figue mi-raisin, mi-pizza mi-kebab.
Le jeu se termine assez vite et on se surprend devant un jeu qui devient vite répétitif. La lassitude est enfin là et on attend que ça se passe.

Port Royal 4 a tout du bon jeu mobile gratuit. Malheureusement il est sur PC et console et en plus il est payant.
NON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.