PlayerUnknown’s Battlegrounds

INFO
2017 – PC/ONE
2018 – PS4/iOS/ANDROID
Genre – Battle Royale
Joueur – Multi Online
Développeur – PUBG Corporation
Éditeur – PUBG Corporation (PC)/Microsoft (One)/Sony (PS4)/Tencent(Mobile)
PEGI 16
Testé sur PS4

Je me dirige vers ma boîte aux lettres en espérant y trouver PUBG sur PS4. En y allant, je me remémore toutes ces heures passé sur Quake 3 Arena, puis Golden eye et bien d’autres. Se foutre sur la gueule en un contre tous ne date pas d’hier. J’ouvre la boîte et découvre l’enveloppe à bulle qui contient le jeu. J’entends comme un bruit. C’est une grenade qui roule à mes pieds. A peine le temps de lancer un bon vieux juron des familles que je saute dans le fossé pour me protéger. Je n’ai pas d’arme. C’est pas grave, j’y vais quand même. Avec un peu de chance je vais trouver un flingue dans le cabanon un peu plus loin. C’est une bataille qu’il vaut mieux gagner.

 

Du parachute tu feras
Le meilleur moyen de présenter le jeu est de faire une mise en situation. Le joueur va être parachuté sur une map plutôt grande et il va devoir finir premier de ce combat sans merci. Trouver des armes, gilets pare-balles, casques et autres casseroles sera essentiel pour tenir et se défendre. Ici, pas de scénario. On va droit au but comme une balle frappe en pleine tête. Sur mes parties nous étions 91 au départ du battle royale. Il est aussi possible de jouer en escouade.

Des yeux tu saigneras
Mon Dieu comme c’est moche. Cette version PS4 est certainement la version la plus moche de toute. Étant un jeu PC de base, il est difficile de transposer ça sur console sans y perdre quelques dents. En partie, on a souvent l’impression de jouer à un jeu début PS3. Certaines textures bavent littéralement. Cela dit, il est difficile de critiquer un tel downgrade graphique quand on sait que 100 personnes sont en ligne à se battre dans une île très grande. Oui c’est pas beau mais ça n’altère pas le plaisir.

Des mains tu trembleras
La jouabilité va demander un temps d’adaptation, c’est indéniable. La manette ne rendra jamais le confort et la précision d’un combo clavier/souris. Ramasser les armes ou encore fermer une porte ne sera pas évident au début. Un peu comme ramasser des billes avec des gants de boxe, c’est vite lourd. Une fois ces problèmes pris en compte, ça va un peu mieux. Nous avons le choix entre deux types de vues : FPS ou TPS. J’ai une préférence pour la vue FPS mais ça tout le monde s’en fout.

Dans la zone tu resteras
La plus grande source de stress va venir de la map qui va se rétrécir au fur et à mesure. Il est donc primordial de garder un œil en permanence sur la carte pour l’anticiper. Au milieu de tout ce foutoir, une zone rouge va apparaître, plus connu sous le nom de « Ohputainfautquejemeplanque ». Cette zone va correspondre à un bombardement massif. Ce dernier s’effectuera toujours sur au moins un joueur. Idéal pour faire travailler le cardio.

Un shot d’adrénaline tu prendras
En haut à droite de l’écran se trouve le nombre de joueur en vie. Les joueurs débutants sont toujours ravis de voir qu’ils ne se sont pas fait tuer en premier. D’autres ne vont pas chercher le conflit mais se planquer et ne plus bouger en espérant rester le plus longtemps possible dans la zone de rétrécissement de la carte. Certains vont vouloir tout exploser d’entrée de jeu en tirant sur tout ce qui bouge et court vite. D’autres encore vont trouver un fusil à lunette pour faire des headshot. Voir le nombre de survivants se réduire donne une dynamique incroyable. 50, c’est une petite victoire. 40, ça commence à chauffer. 30, il faut faire le plein de munitions. 20, le premier qui passe devant la télévision je lui arrache les yeux. 10, c’est le shot d’adrénaline. 5, un courant froid nous parcourt les veines, impossible de perdre si proche du but. C’est ça une partie de PUBG, des insultes, des coups de speed et surtout un vrai sentiment de victoire quand elle tombe.

 

Cette version PS4 de PUBG n’est pas la plus belle ni la plus fluide. Cependant, ça n’enlève rien au stress des parties. D’ailleurs j’y retourne.
TRÈS BON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.