Persona Q2 New Cinema Labyrinth

INFO
2019 – 3DS
Genre – Aventure / RPG
Joueur – Solo
Développeur – Atlus
Éditeur – Atlus
PEGI 12

 

N.B. : Le jeu est intégralement en anglais. Un bon niveau est requis pour apprécier les délicieux dialogues du jeu.

 

La 3DS est… Non je ne peux pas prononcer cette phrase entièrement. C’est impossible. Je me souviens encore de cette console portable qui annonçait un effet de trois dimensions sans lunette. Une belle évolution de la DS, DS Lite et autres variantes XL.La 3DS est… une console avec des jeux incroyables. Luigi’s Manson 2 est inoxydable pendant que les Etrian me faisait me perdre dans des labyrinthe jusqu’a ce que la batterie me lâche. La 3DS est une console que j’ai encore actuellement dans mon sac et qui me fait dire que les jeux sur smartphone c’est vraiment de la grosse daube moisie de micro-transactions et de mauvaises intention. C’est le dernier grand jeu sur 3DS et c’est un régal.Tuée par la Switch en pleine fleur de l’âge, cette console aurait pu durer 2 ans de plus. Tuée par la Switch qui est moins solide, moins « tiens dans la poche » et surtout moins belle.

C’est donc dans la joie, dans les confettis, des pop corn et dans une salle de cinéma que nous allons parler du dernier grand jeu de la 3DS.

C’est du Etrian…
Altus connait et maitrise, tel un chevalier Jedi, la formule du Dungeon mapping où dessiner au fur et à mesure le labyrinthe est vital. Une formule increvable sur le papier et parfaitement adaptée à la feu console portable nintendo. Pour ceux du fond, je vais faire un bref rappel du gameplay. Nous gérons un groupe de personnages avec des caractéristiques différentes dans un labyrinthe ou nous évoluons case par case. C’est rempli de phases de combat au tour par tour en vue subjective, c’est à dire que nous ne voyons pas nos personnages comme dans un Final Fantasy X par exemple. Donner les bons coups, apprendre les points faibles de l’adversaire et gérer la santé du groupe est primordial. De plus, il faut dessiner le labyrinthe au fur et à mesure sur l’écran du bas. De quoi travailler son sens de l’orientation et son tracé fidèle telle une merveilleuse carte IGN. Faites aussi bien attention aux points de sauvegarde car le jeu ne sauvegarde pas automatiquement. Par conséquent, se prendre un game over nous ramène donc au dernier point de sauvegarde et tout ce qui a été fait avant n’est plus. Evidemment, remonter le labyrinthe pour sauvegarder sera monnaie courante mais comme Altus est malin, des raccourcis peuvent alors se créer dans le labyrinthe pour faciliter cette sacro sainte sauvegarde. Voilà, vous êtes désormais incollable sur le sujet. J’accepte aussi les chèques. Merci d’avance.

…A la sauce Persona
« Mais c’est juste un skin en vrai » pourrait s’écrier le jeune Jean Kevin penché sur sa 3DS mais laissez moi vous dire qu’il a tord. Ajouté l’univers de Persona à cette mécanique va d’abord nous changer de l’univers Heroic Fantasy de Etrian Odyssey et en plus nous offrir des lieux et une histoire inédite. C’est un peu comme ajouter un moteur d’avion dans une Ferrari, c’est encore mieux.  De plus, le contexte du cinéma est vraiment une excellente idée car elle va ouvrir un champ des possibles juste génial.

Une qualité d’écriture indéniable
Je n’utilise pas souvent le mot « indéniable » et il me semblait pertinent de réussir à le placer dans ce sous-titre qui n’a pas de jeu de mot. L’univers de Persona offre un paquet de personnage tous aussi bien travaillé les uns que les autres, laissant place à des dialogues d’une très grande qualité. La cohésion entre les personnages et tellement naturelle que les centaines de milliards de lignes de texte du jeu se savourent comme une bonne boisson fraiche. Difficile de ne pas tomber sous le charme. Une question dans le fond ? Mais bien évidemment que je vais parler un peu de l’histoire. Elle arrive dans le paragraphe suivant.

Une histoire pour des histoires sans faire d’histoire
Joker et sa troupe étaient simplement en train de parcourir la ville dans le chat-autobus quand lorsque soudain tout à coup, ils ont une alerte qui les amène dans un tunnel qui va les aspirer dans un autre monde. Monde qui a un cinéma. Cinéma où est kidnappé une partie du groupe. Chaque salle du cinéma a une thématique : des super héros en passant par Jurrasic Park. Donc, dans ce monde parallèle, ils vont devoir visiter chaque salle thématique qui sont en fait… d’autres mondes ! Je ne spoil rien, car ce ne sont juste ici les dix premières minutes de jeu. Rien comparé à la centaine d’heures qui nous attend. Un jeu où l’on restaure sa vie en mangeant des pop corn, si c’est pas la classe à Dallas avec un cornet de glace.

Un univers graphique qui claque
On ne présente plus les couleurs fluos de Persona. Même si le squelette de Etrian est bien là, la refonte des menus est très pop et joyeuse. Rien que faire un tour à la confiserie pour acheter des items va regorger de petit détail marrant de mise en scène vintage. La direction artistique est au sommet, avec une 3DS qui donne tout ce qu’elle a. Par contre, le jeu ne propose pas d’effets 3D. On va être honnête et dire qu’on s’en fout. Et puis sa bouffe la batterie. Le bestiaire quant à lui va partir dans tous les sens et c’est assez jouissif de voir que l’univers de Persona est inépuisable.

Mon avis
Inutile d’avoir un master en psychologie pour deviner que j’ai adoré ce jeu. Tout le monde n’aime pas forcément le principe du labyrinthe et je suis le premier à le comprendre. L’univers de Persona dans un cinéma est une idée géniale, les combats et l’exploration sont suffisamment poussés pour ne pas me lasser. J’adore.

 

Persona Q2 est bol d’air frais et d’originalité pour tous les fans du genre. La 3DS termine sa carrière comme une star de cinéma.
EXCEPTIONNEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.