Medievil Ressurection

INFO
2005 – PSP
Genre : RPG/Aventure
Joueur : solo
Développeur : Studios Cambridge
Éditeur : Sony
Oyez ! Oyez jeunes joueurs de tous horizons ! Approchez ! Approchez ! J’ai une bien belle histoire à vous raconter. Ça se passe en 1998 et la PlayStation première du nom accueil une nouvelle merveille qui va bousculer une fois de plus le petit monde du jeu vidéo. Les gens de chez Sony nous ont encore offert un joli cadeau. Un jeu d’action/aventure au style Nightmare before Christmas, complètement décalé et rempli d’humour noir : Medievil. Ici, je ne vais pas vous parler de cette fameuse version PlayStation mais de son remake sur PSP. Pourquoi me direz vous ? Parce qu’à mes yeux, cette version est encore supérieure à celle de la console de salon.

Le méchant sorcier Zarok a pour ambition de dominer le royaume de Potencie. Il lève alors une armée pour préserver son bien fort mal acquis. Pour protéger et servir le Roi Pèlerin, souverain légitime du royaume susdit, Daniel Fortesque part au front. Problème de taille, il se fait bêtement tuer comme un vieux troufion d’une flèche dans l’œil. Quand même considéré en héros, le Roi Pèlerin l’enterre dans une magnifique crypte où son épitaphe camoufle la vérité, histoire de rester un preux chevalier même post-mortem.

Il est ressuscité cent ans plus tard sous la forme d’un sac d’os. Mais toujours sans son œil perdu au combat. Nous évoluerons donc avec humour et cynisme dans cet univers médiéval fantastique tout plein de jolis pixels.

Il y avait deux points forts qui faisaient déjà mouche dans la version originale : la direction artistique et le doublage intégral VF. Joie ! On les retrouve dans cette version portable du jeu ! Les cryptes sont magnifiques et les cimetières grands et variés. Des gargouilles ponctuent notre aventure, allant chacune de leur petit commentaire. Tantôt conseillères, tantôt boutiques pour se rééquiper, elles sont indispensables à notre évolution dans cette aventure rocambolesque.

Le jeu propose une progression des plus classiques nous proposant d’avancer et de tuer tout en résolvant quelques petites énigmes. Une question dans le fond ? Oui Romain ! Répétitif ? Oui un peu mais avec quelques phases rigolotes. Je pense notamment à celle avec les poules et moutons. Les combats sont dynamiques, les armes employés sont toute différentes et là difficulté progressive. Oui Medievil, au delà de son humour va mettre à rude épreuve le preux chevalier que vous pensez être. Il faut vite retenir les zones de recharge de santé, les gargouilles-boutique et ne pas hésiter à revenir en arrière pour ouvrir des zones inaccessibles. Les énigmes sont ingénieuses, se présentant souvent comme de petits puzzles demandant logique et réflexion. La bestiole dans votre crâne saura d’ailleurs vous donner quelques indices.

La jouabilité est excellente et on se surprend à parcourir l’univers de ce jeu sans voir passer les heures. Une question Cédric ? Pas de remake HD officiel ni de compilation des trois jeux ? Malheureusement non. Les versions PlayStation se font vieilles et ce remake aurait été… surement plus légitime que la Uncharted Collection ? Oui Laura c’est exactement ça. Il n’en restent pas moins de grands jeux action/aventure qui fracassent encore actuellement les mâchoires de certaines productions actuelles qui misent trop sur la forme et en oublient l’âme d’un bon jeu : le fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.