Hello Neighbor

INFO
2017 – PC/ONE
2018 – Switch/PS4/iOS/Android
Genre – Survival/Infiltration
Joueur – Solo
Développeur – Dynamic Pixels
Editeur – tinyBuild
PEGI 7
Testé sur PC et One
Au risque de me répéter comme un vieux con qui radote au bout de la table entre deux Suze, je réitère que tester et évaluer un jeu n’est pas aussi facile. Il faut se mettre dans le contexte et mesurer constamment les pour et les contre pour enfin chier sur le papier une critique. Cependant, Hello Neighbor m’a facilité la tâche. Ce jeu est une honte à tout point de vue et il me semble logique de vous expliquer pourquoi dans les paragraphes qui vont suivre. Le tout avec un maximum d’humour et de bienveillance, ce que ce jeu n’a visiblement pas.

Je sors la pelle
Comment apporter un vent de fraîcheur sur nos consoles et smartphones ? Espionnons notre voisin ! L’introduction du jeu présente un jeune du quartier qui doute du comportement de son voisin et décide de vérifier par lui-même ce qu’il cache. Nous incarnons donc le gamin qui doit s’incruster et résoudre des énigmes pour découvrir la vérité. Sur le papier, l’idée donne envie. Il est aussi annoncé que l’intelligence artificiel du voisin va s’adapter à nos faits et gestes. Si, par exemple, je passe trop souvent par cette fenêtre, il va finir par la bloquer. Testons ça alors. Le menu principal du jeu sur PC ne prend pas en compte la souris, je navigue donc au clavier dans les menu. Pas de soucis, je m’adapte. Quand le jeu est soit disant en français, les touches restent en QWERTY. Impossible de redéfinir les déplacements. Je soupire et sors ma manette de 360 pour y jouer. Le jeu n’est pas encore lancé, que ça pue déjà fortement la merde.

Je sors la hache
Revenons donc à notre introduction et aux premier pas dans le jeu. D’un regard dans le coin de mon écran, je vois s’afficher les 60fps que j’aime tant. C’est un bon point, le jeu est fluide. Les graphismes me rappellent certains dessins animés et malgré la pauvreté des textures et des effets de lumière, on sent un certain cachet. Rien d’exceptionnel mais rien d’immonde non plus. Il est temps de s’infiltrer chez le voisin. Je passe par la gauche, saute par la fenêtre de derrière et me planque sous le lit. Tout à coup l’image se trouble et m’annonce l’arrivée de Michel. Je vais appeler le voisin Michel, ce sera plus facile pour tout le monde. Michel saute sur le lit, improvise des étirements, éternue puis sort de la pièce dans la plus grande des logiques. A peine ai-je pu me remettre de ce moment surréaliste que je me fais finalement choper dans la cuisine. Retour case départ, sur le porche de ma maison. Zéro tutoriel, on s’en fout. Pas d’information ni d’indice pour savoir quoi faire. Après plusieurs tentatives, je confirme que la meilleur méthode est de courir comme un demeuré dans tous les sens en espérant trouver quelque chose. L’aspect infiltration passe donc à la poubelle et ce jusqu’à la fin du jeu. Le côté survival-horror aussi.

Je sors la masse
Le jeu va nous offrir par moment (entre deux game-over, c’est dire…) des trips, sorte de flashback. Ils sont courts et sont sensés nous donner des indices sur quoi faire ou où regarder. C’est effectivement grâce à ça que j’ai pu comprendre quoi faire. Je m’exécute. La jouabilité est glissante, aucun des mouvements n’est précis, on recommence quinze fois pour finalement terminé sur une solution du jeu qui confirme que ma démarche est bonne. Il faut donc composer avec la chance pour y arriver. Lancer un objet est un supplice. Monter et tenir dessus tiendra du miracle. À ce stade, le jeu ne me fait plus rire, composant entre les bugs et Michel qui voit à travers les murs. Bonne nouvelle, on peut régler le niveau de difficulté via « friendly » dans les menu. Une honte pour un jeu qui revendique la qualité de son intelligence artificielle.

Je sors le fusil à pompe
C’est le moment de faire un point. La jouabilité est trop imprécise et je ne pas vous parler de la logique des touches. L’intelligence artificielle fait peine à voir car notre voisin n’aura à aucun moment un comportement cohérent. Il suffit de le regarder depuis notre maison pour comprendre. Pour rappel, les PNJ de GTA 4 ont un but en allant d’un point A à un point B, en faisant leur course ou encore en se préparant pour se dorer la raie sur la plage. GTA 4 est sorti en 2008. Dans Hello Neighbor, il y en a qu’un seul et s’est complément foiré. Et les autres voisins ? Cette environnement est-il vivant ? C’est complètement vide. Pas de personnages secondaires non plus. Pas une voiture qui passe. Tous ces éléments peuvent paraître secondaire, voir totalement dispensable. Alors raison de plus pour affiner le gameplay et l’IA de Michel. Ce n’est justement pas comme s’il y avait autre chose à améliorer, il n’y a rien. Il est important de travailler un minimum l’univers. Des questions ? C’est un jeu mobile donc c’est légitime ? Je vais me faire un plaisir de répondre. Paragraphe suivant.

Je sors la tronçonneuse
J’ai téléchargé Hello Neighbor sur mon Ipad et mes smartphones. Est-il normal qu’un jeu mobile me demande un accès à mon répertoire et à mes données ? Sur mon Xiaomi Mi 8, le jeu ne s’est jamais lancé, tout comme sur les Galaxy S8 et S9. Je passe donc à l’iPad qui se décide de le faire tourner. La jouabilité est ignoble, les graphismes laids à n’en plus pouvoir et avoir 15 images par secondes sera le maximum. Ce jeu coûte 15 euros sur mobile. Oui, vous avez bien lu. Nous aurions au moins aimé avoir le pot de vaseline avec. Il me semblait important aussi de faire un tour dans les commentaires de l’application :
« Tros bien »
« J’ai dore »

Tout est dit.

Je sors la VHS
Les banlieusards (The Burbs dans sa version originale) est un excellent film de Joe Dante avec Tom Hanks. Il raconte l’histoire d’un groupe de voisin un brin timbré qui décident d’espionner la maison d’un nouveau venu dans le quartier. C’est bien écrit, parfaitement interprété et l’on reconnaît instantanément la patte du réalisateur des Grimlins. Pour la moitié du prix de Hello Neighbor, c’est l’occasion de l’avoir en blu-ray pour craner devant les potes et de passer une excellente soirée.

Hello Neighbor est un accident vidéo-ludique qui devrait être interdit à la vente. Mauvais de bout en bout, ce jeu qui se voulait innovant nous la met jusqu’à l’os. FUYEZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.