Dead in Vinland

INFO
2018 – PC
2019 – SWITCH
Genre – Gestion/Survie
Développeur – CCCP
Éditeur – Dear Villagers
PEGI 16
Testé sur PC

Il fait soif putain. Le soleil me tape sur la caboche quand c’est pas la belle doche qui se la joue remarques mal placées. Notre bateau vient de s’échouer sur une île inconnu. Sommes-nous seuls ? Aurons-nous des ressources sur place pour survivre ? Nous improvisons un camp de fortune avec le peu qu’il nous reste. Il nous faut répartir les tâches et il est hors de question que je fasse mon Charles Ingalls pour les beaux yeux de ma femme. Ma fille est partie explorer l’île. J’ai aucune envie de crever ici.

Joie, survie et côtes cassées
Dead in Vinland à de la gueule. Il faut avouer que le style graphique a du chien et que l’effet parallaxe est extrêmement bien utilisé. Ici pas de modèles 3D compliqués. Tout est dessiné et animé avec minimalisme et ça tourne sur un PC de bureau sans problème et même la Switch ! Ajoutons à cela des personnages aux caractères bien trempés et nous avons notre jeu de survie.

Ça se joue comment ?
C’est très simple. Il faut d’abord organiser la matinée en positionnant les personnes sur les tâches possibles (couper du bois, purifier de l’eau, explorer l’île, bricoler…) puis valider son choix. Le temps va alors s’accélérer et donner les infos sur ce qui a été accompli (3 bois, 2 litres purifiés, une caverne a été découverte…). Idem pour l’après-midi. Puis vient la nuit. Le moment de se rassembler autour du feu pour se balancer des vannes et peut-être se dire que cette journée peut être la dernière. C’est alors le moment de manger, de s’hydrater et de récupérer. Si vous n’avez pas compris Dead in Vinland, je vous invite à relire le paragraphe depuis le début. Pour les autres, suivez-moi.

Il est trop austère ton test
C’est vrai. Sans humour, très scolaire pour ne pas dire chiant. Dead in Vinland est un jeu de survie qui lui, ne manque pas d’humour et de répliques sanglantes. Les discussions entre les personnages sont particulièrement bien écrites et même si aucune voix n’est présente, c’est extrêmement plaisant à lire. Les relations entre les personnages seront représentées par des cœurs qui tour à tour se briseront ou s’uniront. Ça fait beaucoup de « on » alors chantons à l’unisson tous les traits à gérer pour ne pas crever comme une vieille merde dans le jeu :
– Blessures
– Fatigue
– Faim
– Maladie
– Dépression
Se battre va empirer les blessures, trop de travail augmentera la fatigue et ainsi de suite. Il ne sera pas rare dans le jeu de voir notre groupe de survivants avoir la diarrhée à bien repeindre les murs. Tous nos choix sont importants pour qu’ils survivent le plus longtemps possible. D’ailleurs il sera impossible d’en voir le bout sans mourir régulièrement, ce qui est souvent l’occasion d’expérimenter des stratégies différentes. Il faut voir le bon côté des choses.

Combat, finesse et volupté
Enfin, on va pouvoir passer au combat. Défoncer quelques tronches et les dépouiller de leurs biens. Ils vont se passer au tour par tour. Chaque personnage à des points d’attaque et il va falloir les dépenser intelligemment pour obtenir sa victoire. Ils sont beaucoup plus tactiquess qu’ils en ont l’air et voir de mauvais retournements de situation fera partie du jeu, de la destinée, de la vie. Rien de tel alors que de construire une taverne et de brasser un peu de bière pour remonter le moral des troupes. Il faut éviter de boire seul comme dans la vraie vie et si possible y mettre deux personnes un peu en froid pour les rabibocher.

Du bon son pour les Vikings
Les musiques sont vraiment excellente. On sentirait presque l’iode nous chatouiller les narines.

Ce n’est pas fini
Tout ce dont je parle sur Dead in Vinland n’est qu’une infime parti du jeu : les bases. Inutile de m’attarder sur le reste pour éviter de me transformer en spoiler ambulant.

Tu vas pas faire ça
Dès que vois une occasion de tirer sur Outward, je ne la manque pas. Effectivement, la comparaison n’a clairement pas lieu d’être ici mais je vais la faire quand même en soulevant quelques questions avec mes petits bras musclés. Quand on est un petit studio, pourquoi forcément se donner des objectifs irréalisables ? Pourquoi Outward est moyen partout quand Dead in Vinland excelle dans tout ce qu’il propose ? Ce dernier offre une mise en scène très bande dessinée qui est originale et très bien faite. Pourquoi Outward propose un Fable bis qui va se noyer dans l’océan des TPS ? En 2019, il faut savoir se démarquer par tous les moyens. C’est se qu’a fait CCCP en 2015 avec Dead in Bermuda puis en 2018 avec Dead in Vinland. Vous voulez de la survie, des choix insupportables, des combats, des maladies, de la dépression, des joutes verbales ou encore des statistiques sur la mort de votre groupe ? Dead in Vinland est fait pour vous.

Mon avis
Dead in Vinland est d’une profondeur vertigineuse quand on décide de rentrer dedans et de faire survivre ce groupe sur cette île pleine de surprises. Il se passera toujours quelque chose et la mort deviendra rapidement votre ami. Côté reproche, j’ai eu quelques bugs de sauvegarde sur PC, c’est tout. J’ai plus de 150h de jeu au compteur et j’y joue encore.

Dead in Vinland est une excellente surprise de survie. L’ambiance, le rythme et la gestion du groupe vous occupera pendant des heures.
EXCELLENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.