Ash of gods

INFO
2020 – PS4/Switch/One/PC
Genre – RPG Tactique
Joueur – Solo/Multi
Développeur – Buka Entertainment
Éditeur – Ravenscourt
PEGI 16
Testé sur PS4

D’habitude, quand les éditeurs m’envoient une version physique de test j’ai un suivi du colis et par déduction de date j’arrive à peu à deviner le titre du jeu qui arrive. Cette fois, j’ai reçu un simple avis de passage qui pouvait me laisser imaginer tout et n’importe quoi. Un prototype de PlayStation 5 avec une démo de The Last of us part 2, un blu-ray que l’on m’offre ou encore une invitation de Phil Spencer himself. Absolument tout était possible. C’est quand j’ai vu la taille du colis et l’expéditeur que j’ai compris que c’était un jeu.
J’ouvre alors en pleine rue le précieux paquet pour découvrir une jaquette me rappelant vaguement un certain film art et essai confidentiel : Avengers infinity wars. Le titre me dit quelque chose. C’est un kickstarter clôturé en 2017 qui voulait se la jouer Banner’s Saga. Ce dernier à des couilles tellement poilues qu’il va être difficile de se frayer un chemin pour se faire remarquer. Attention, Ash of gods Rédemption compte bien sortir la faux pour tailler tout ça. Vous l’avez ?

Ça ne sera pas long
Je ne vais pas passer des heures à expliquer le principe du jeu puisque qu’il reprend exactement le même gameplay que The Banner’s Saga. En résumé, nous allons avoir droit à différents personnages qui auront chacun leur propre histoire avec parfois des choix de dialogues qui auront des répercussions sur cette dernière. Ici, pas de déplacement à la troisième personne ni de combat en temps réel. Comme dans un visual novel, les dialogues s’enchaînent dans une mise en scène de champ contre champ inhérents au genre. Les dialogues sont incroyablement longs et pas forcément toujours passionnants. Dans le sens ou le Schmilblick n’avance pas forcément. On passe de manière routinière aux combats pour ensuite reprendre l’histoire. Les combats justement…

C’était pas ma guerre
Une zone de combat, des tuiles, un nombre d’actions et de déplacements à prendre en compte. On ajoute à cela quelques cartes spéciales pour des attaques… spéciales et vous avez un système de combat des plus classique. Aucune prise de risque. C’est carré et sur des rails. Le déplacement des personnages est poussif et on a juste envie de gueuler un bon gros « bouge toi le cul bordel de merde » en explosant le bol de chips qui n’a rien demandé et qui de toute façon ne voulait pas tenir sur cette table basse. L’ensemble est bien évidemment stratégique et il faudra souvent faire des sacrifices dans une histoire de plus en plus sombre.

De la difficulté de passer sur console
Un tel jeu qui passe du formidable duo inoxydable clavier/souris à notre manette de PS4 se devait d’avoir une ergonomie exemplaire pour nos consoles de salon. Le pari n’est qu’à moitié réussi. Savoir où on habite lors des combats demande une adaptation beaucoup trop longue pour être logique et c’est dommage quand on connaît la version PC. Pour le reste, ça fait le café.

La claque artistique
Il est là le vrai point fort de Ash of Gods. Son style graphique est magnifique et les panoramas dessinés sont tout simplement sublimes. Tous les personnages sont marquant par leur design, même si on aurait aimé avoir un peu plus d’expressions. Je chipote. Tout est maîtrisé, l’univers est riche visuellement et c’est une réussite totale sur ce point. Bravo.

On va pas faire d’histoire
Je ne vais pas parler de l’histoire et encore moins donner un synopsis car tout réside dans l’effet de surprise. On ne lit pas des extraits au milieu d’un livre alors que l’on sait que l’on va le lire. Il faut juste savoir que beaucoup de sujets intéressants sont traités avec maturité et que l’aventure est majoritairement très bien écrite. Ajoutons à cela une direction artistique fracassante et le tour est joué.

Patch 1.01
J’ai attendu une première mise à jour avant de me lancer dans la rédaction du test de ce jeu. Ayant reçu ma copie avant le jour de sa sortie il n’est pas rare de voir des chutes de frame rate régulière avant un sacrosaint patch day one. Le problème, c’est que la version PS4 saccade à peine je bouge la caméra en combat. Ce n’est clairement pas injouable mais on peut croire que la console va freezer et j’ai fini par laisser le joystick gauche tranquille. La mise à jour 1.01 est tombé et rien n’a changé.

Mon avis
D’un côté nous avons une très bonne histoire porté par des graphismes enchanteurs et de l’autre des combats de bonne qualité plombé par une jouabilité mal pensée. Si vous en avez marre de faire en boucle les Banner’s Saga et que vous voulez un nouvel os à rogner, Ash of gods est fait pour vous. A titre de comparaison, il est un outsider indéniable mais avec un charme fou.

Ash of gods ne réinvente pas la roue de son propre genre mais plaira à coup sûr aux fans d’aventure avec une histoire audacieuse.
BON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.