Resident Evil 7 : Not a hero

INFO
2017 – PC/PS4/ONE
Genre : Survival Horror
Joueur : Solo
Développeur : Capcom
Éditeur : Capcom

Un DLC gratuit ça fait toujours plaisir. C’est rare mais ça existe et en voici la preuve avec ce Not a hero. Il est capital d’avoir terminé l’aventure principale pour en comprendre les enjeux et les éléments scénaristiques. C’est comme commencer la trilogie du Seigneur des anneaux par Le retour du roi. Inconcevable.

Un test sans spolier, même pas peur
Not a hero est en effet la « vraie fin » de Resident Evil 7. Vous incarnez Chris Redfield, héros historique de la licence. Il a besoin d’avoir une petite discussion avec la famille Baker. Inutile d’en dire plus. Le DLC se torche en 2h sans trop se presser.

Un peu de brutalité dans un monde sans finesse
La majeur partie du jeu va se dérouler dans ce qui est à mes yeux le lieu le moins pertinent du jeu. Rendant le tout très linéaire, une petite voix va nous crier « go go go! » et nous allons avancer et tirer sans trop réfléchir. Pour faire simple, il va falloir nettoyer des zones, pour pouvoir interagir confortablement avec des objets ou portes. Rien de bien passionnant. Chris n’est pas là pour compter fleurette à la gueuse. On va encore plus courir dans les zones où les particules toxiques volent dans les airs. Exit la peur, on avance et on bastonne.

Une alternative ?
Quand on a fini Resident Evil 7 avec une ambiance lourde et oppressante on s’attend forcément à mieux comme « conclusion ». Alors certe le contenu est gratuit mais c’est sensé nous donner un avant-goût du huitième opus. Ce n’est qu’une hypothèse, mais annoncer le DLC puis ne plus lui donner de date par la suite n’est pas anodin a mes yeux. Nous retrouverions donc l’ambiance du 6 en vue FPS. Ce DLC sort presque un an après la sortie du jeu original. Je le répète, ce ne sont que des stipulations qui n’engagent que moi.

Tricks or F.E.A.R.
Ce que j’ai eu le plus de mal à avaler, c’est l’ATH complètement pompé de F.E.A.R.2 Project Origin. Ce dernier est une référence dans le genre FPS horrifique et glauque. Il est vrai que ce jeu commence furieusement à dater, mais son ambiance et son Intelligence artificielle sont encore actuellement des références. Pourquoi ne pas avoir gardé le principe de la montre connectée ? Pourquoi faut-il forcément un affichage numérique dans un casque ? Le côté isolement en prend aussi un coup avec les ordres que l’on nous profère dans l’oreillette. Cependant, j’ai quand même eu droit à de beaux coups de speed et des scènes bien dégueulasses. Par moment, il peut même se montrer plus malsaint que son modèle. Un drôle de patchwork un peu bancal.

Pas facile de donner un avis sur ce DLC que tout possesseur du jeu fera certainement grâce à sa gratuité. C’est loin d’être désagréable mais c’est pas génial non plus pour ma part. Tout dépend de la vision que vous avez de la licence.
BON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.