Rampage

INFO
2018 – Brad Peyton – USA
Casting :
Dwayne Johnson – David Okoye
Jeffrey Dean Morgan – Harvey Russel
Naomie Harris – Dr Kate Caldwell
Genre : Science-Fiction
Durée : 107 minutes
Adapter un jeu vidéo en film est une tâche beaucoup plus difficile qu’elle n’y parait. On va pas se cacher que l’adaptation de Tomb Raider était pas folichonne folichonne. Pour appâter le joueur, il faut de l’action comme dans le jeu. Oui numéro 4 ? Le scénario ? Hahahahah elle est excellente ! Vous avez de l’humour et il en faut dans notre milieu. Nous avons racheté les droits du jeu vidéo Rampage 33 millions de dollars. C’est un jeu qui cartonne. Si j’y ai joué ? Mais vous vous êtes tous fait passer le mot pour faire de l’humour aujourd’hui ou quoi ? Il faut du bankable. Du cinéma Pop Corn. Pardon ? Pop avec un P comme pognon. Fin de la réunion. Je dois passer un coup de fil pour l’adaptation de Barbie.

Tu nous parles du jeu ou du film ?
Pour comprendre Rampage : hors de contrôle, il faut au minimum connaître le jeu. Quand en 1986, Bally Midway le balance sur borne d’arcade les joueurs se sont ruées dessus car il allait totalement à contre courants de ce qui se faisait à l’époque. Ils avaient la possibilité d’incarner trois types de monstres créés à partir d’humains mutants :

– George : Le gorille du groupe. Il aime la destruction et aussi beaucoup la démolition.
– Lezzie : Un équivalent de Godzilla. Il adore tout détruire et défoncer les hélicoptères comme des mouches.
– Ralph : Le loup-garou XXL de la team. Il ne vient pas de Londres.

Sans surprise, les trois bestiaux se jouent de la même manière. Pas de jaloux en duo sur la borne. Le speech ? Tout démolir. C’est aussi simple que ça. On arrive dans un quartier symboliser par des immeubles et il faut tout anéantir en évitant les forces de l’ordre. Pas besoin d’en faire un test. La seule chose qu’il faut retenir : tout dézinguer le plus vite possible. Un plaisir coupable qui se joue par petite session. Voici des images issuent de ma partie sur Nintendo, elle résume tout le jeu. Je ne vais pas parler de toutes les versions du jeu pour la simple et bonne raison qu’elles sont sans intérêt. Il s’agit ici de poser les fondamentaux du jeu pour mieux comprendre le film.

On est pas là pour réfléchir
Passons au film. Davis Okoye (Dwayne The Rock Johnson) n’est pas la personne la plus sociable du monde. Il préféré exercer son métier de primatologue tranquilou pépère dans son coin avec George. Non pas George de la jungle. C’est en fait un gorille albinos que Davis connaît très bien. Ils s’entendent comme deux larrons en foire et aiment aussi se faire des blagues. Malheureusement, une expérience génétique raté va venir foutre le bordel dans leur relation. George et deux autres prédateurs vont devenir de plus en plus agressif sachant qu’ils se rapprochent dangereusement de la ville de Chicago. Un scénario bien évidemment prétexte pour arriver progressivement à la configuration du jeu. Combien de temps il dure déjà ? 107 minutes. La belle affaire.

Parlons casting
Réalisé par Brad Peyton, Rampage va surtout mettre en scène notre Dwayne Johnson international qui va cabotiner à n’en plus pouvoir du début jusqu’à la fin. Idem pour Jeffrey Dean Morgan qui tient parfaitement son rôle. Naomie Harris, qui joue une généticienne peine à convaincre à travers une interprétation très monotone. Je décerne la palme à Malin Akerman qui s’en fout complètement, elle a récupéré son chèque et c’est tout. L’avantage est qu’elle nous fait rire malgré elle. Certain diront que son personnage est une caricature et ils ont parfaitement raison mais il y a des limites. Une goutte de caca sur une crème anglaise qui n’avait pourtant pas l’air si mauvaise. Dommage.

« Je peux modifier le scénario ? Allé, fais pas ta pute ! »
Je vais profiter de ce paragraphe pour partager mes doutes par rapport au point le plus important pour ne pas dire le plus capital du film : le choix de ne pas transformer des hommes en prédateurs. Je répète pour ceux du fond qui dorment à coté du radiateur que la base du jeu est que des hommes qui ont subit des modifications génétiques se transforment en monstres. Dans le film, ce sont des animaux qui n’ont rien demandé. Pourquoi avoir modifié ça ? Ça n’aurait justement pas été plus interessant de mettre en avant des scientifiques qui font des conneries sur eux-mêmes ? C’est si compliqué de suivre le scénario de base ? Je suis certainement trop bête pour comprendre. Au passage, le film n’a pas de morale. Avec un choix pareil…

On ne lâche pas la bride
Le film va souffrir d’un manque de rythme assez incroyable. L’intrigue ou encore les enjeux ne décollent jamais. On attend tout et il se passe rien. Les scène inutiles se multiplies en donnant l’impression que le film essaie de gagner du temps. Un effet élastique cache misère qui va nous offrir quelques scènes d’action filmé par le stagiaire. Ce dernier voulait visiblement nous offrir le plus de faux raccords possibles avec quarante-sept plans de caméras à la seconde. Difficile de s’immerger dans tout ce raffut d’image. Le final va se montrer un peu plus rassurant.

Rampage est un film pop-corn qui n’atteint jamais son but : divertir. Ce n’est pas un mauvais film attention. C’est un navet cultivé avec amour qui va se vendre comme des petits pain en DVD et en Blu-Ray.
MEDIOCRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.