Planet Zoo

INFO
2019 – PC
Genre – Gestion
Joueur – Solo
Développeur – Frontier
Editeur – Frontier
PEGI 3

Le Zoo de la Palmyre vous a donné des ambitions mais devoir sortir de chez vous vous emmerde ? Pas de problème, Frontier Developments a la solution qu’il vous faut ! Planet Zoo, annoncé fils spirituel de Zoo Tycoon est dispo sur PC. Les questions auxquelles je vais tenter de répondre sont simples : Planet Zoo vaut-il le coup de remiser Zoo Tycoon au placard ? Planet Zoo est-il un bon jeu ? Mais surtout : Georges est-il doux et frais ?

Avez-vous Mirza ?
Dans Zoo Planet, vous devez gérer votre zoo (merci Captain Obvious !). A vous de placer veaux, vaches, cochons et autres girafes. Un tuto, incarné par Nancy Jones une employée de longue date du parc, tente de vous guider lors de vos débuts. Elle parle, elle parle, elle parle. Elle parle tellement que vous n’écoutez plus, préférant regarder des vidéos de chatons sur YouTube en attendant que ça passe. Une fois le monologue terminé, vous vous rendez compte que vous n’avez aucune idée d’où sont les commandes les plus basiques. Heureusement, le menu d’aide est accessible et clair. Bref, vous l’aurez compris, il y a un tuto et ce n’est pas bien passionnant.
En passant j’en profite, les graphismes ne sont ni beaux ni laids, pour être plus claire, c’est beau de loin et loin d’être beau.

Je collectionne des canards
Et je leur construis un enclos. Du moins, j’essaie. Pour avoir passé des heures (et des heures) sur des jeux de gestions forts intellectuels comme Les Sims, j’ai là un outil de comparaison intéressant. Les menus sont bordéliques et prennent la moitié de l’écran. Quand je dois construire un enclos pour les tigres (parce que c’est bien connu que les tigres sont mieux dans un enclos avec un arbre que dans leur milieu naturel, m’enfin Michel, tout le monde sait ça), j’ai quelques indications. Les humains doivent voir ce que les tigres font mais les tigres n’ont pas le droit de bouffer les humains. Alors on me demande de monter les clôtures à 3m70. S’en suit alors un monologue que la bienséance me demande de censure. Heureusement que la bienséance, je n’en ai rien à foutre :
« Mais putain, j’avais pas vu ça ! 3m70, comment je fais ?! Ah y’a un bidule là. Mais bordel je ne peux pas modifier après avoir construit ?! Mais c’est de la merde ! Bon, comment on explose tout alors ? Ah j’ai trouvé ! Y’a un bouton qui apparaît, cool. MAIS BORDEL POURQUOI LE RESTE DES OPTIONS SE FOUT PAR-DESSUS ?!w »
La suite de cette scène plongeant dans une violence inouïe, nous nous contenterons de l’imaginer. Et, par un miracle, j’ai découvert que je pouvais. Mais, en gros, je suis passer par Moscou pour faire Toulouse-Perpignan.

Le lion est mort ce soir
La suite, c’est d’acheter des animaux, de leur construire un enclos ou de les assigner à un enclos déjà construit. C’est de gérer le personnel et de positionner de quoi faire sortir la CB à vos visiteurs pour engranger le plus de thuthune possible. Pourquoi faire me direz-vous ? Ben, pour acheter d’autres animaux et avoir encore plus d’argent ? Pourquoi faire ? Pour acheter encore plus d’animaux et avoir encore plus d’argent. Pourquoi faire ? Pour acheter un second parc et avoir encore plus d’animaux et deux fois plus de thune. Pourquoi faire ? On pourrait continuer longtemps comme ça et je pense que vous avez saisi le principe.

Gare au gorille
Tout n’est pas cependant à jeter. Les menus sont très complets et je suis persuadée que si l’on passe tous les points noirs suscités, le jeu doit être intéressant. Reste qu’il faut réussir à passer au-dessus.
Si vous possédez dans votre bibliothèque de jeux achetés légalement, avec amour et dévotion sur une plateforme qui vous prends pour des jambons ce très bon Zoo Tycoon, je vous déconseille d’acheter Planet Zoo, qui vous ferait peut-être regretter vos 45€ (ça fait quand même 8 kebab sans frites !). Je tape depuis tout à l’heure parce qu’à mon sens, l’interface de gestion, le positionnement et la clarté des menus fait beaucoup dans ce type de jeu. Ici, ça m’a gâché mon expérience de jeu. Dommage. Une fois n’est pas coutume, je reviendrais régulièrement sur le titre et posterai ici même l’évolution de mon avis ! Stay tuned !

Dispensable mais pas complètement horrible non plus, surement sympa si on passe outre les problèmes soulevés plus haut.
MOYEN + (le + étant arrivé une fois calmée)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.