GRID

INFO
2019 – PC/PS4/One
Genre – Course Arcade
Joueur – Solo/Multi
Développeur – Codemasters
Editeur – Codemasters
PEGI 3
Testé sur PS4

Le nom de Codemaster résonne dans ma tête comme une cloche annonce l’heure de la bouffe. Colin Mc Rae Rally, Dirt, Dirt Rally… Que du bon et je ne parle même pas du génial F1 2019. En termes de jeu de bagnoles, ça assure donc grave même si Onrush fait office de petit point noir sur une série de jeux de qualité. Il est alors facile de constater que Codemaster est bien plus à l’aise pour les simulations que les jeux typé arcade avec une jouabilité bien plus accessible mais aussi un intérêt plus limité. Quand on passe 10h à maitriser une seule voiture sous la pluie, dans le brouillard avec un phare en moins dans Dirt Rally 2, on fait vite le tour de OnRush. C’est aussi malheureusement le cas de Grid. Cette introduction est effroyablement sérieuse et la suite s’annonce bien pire.

Avant la sortie du jeu
Ayant reçu le jeu une bonne semaine avant sa mise en rayon, j’ai donc testé le jeu sans son patch day one adoré. Temps de chargement un poil long, clipping et autre rétroviseur affichant cinq images par secondes n’étaient clairement pas agréables mais ne changeaient rien à la formule du jeu : nous offrir des sensations avec une jouabilité arcade en pouvant rayer la carrosserie de son adversaire avec un coach qui nous motive dans l’oreillette. Puis la mise à jour est arrivée.

L’avenir est un long patcher
Le jeu va vite à l’essentiel. Tous les menus sont simplifiés et la grille des championnats est effectivement une grille austère et peu engageante. On se rend vite compte que le mode carrière va consister à enchaîner les courses sans trop se poser de question en achetant au fur et à mesure une voiture plus puissante mais qui a même maniabilité que la précédente. Un pur produit arcade qui va surtout miser sur le spectaculaire en course, les ennemis jurés et les « C’est le dernier tour, tu maintiens la position et tu gagnes ». On en parle dans le prochain paragraphe et oui je fais parfaitement la voix du coach dans l’oreillette.

Dans la course…
En course, les sensations sont bonnes et on se prend vite au jeu de prendre un tournant en s’amortissant sur l’aile du concurrent. On apprend très vite l’art du freinage et on remonte le peloton avec quelques coups dans la carrosserie. Puis arrive un coup un peu plus violent qu’un autre. Vous défoncez Michel qui n’a rien demandé et il décide alors de vous prendre pour cible, il est ainsi votre ennemi juré jusqu’à la fin de la course. En d’autres termes, il vous tamponnera dès qu’il en aura l’occasion quitte à vous envoyer définitivement dans le décor mais rocèd el snad… le mode « Je rembobine car j’ai pas envie de recommencer la course depuis le début et de toute façon j’étais en train de gagner » vient vous sauver pour esquiver son coup et par la même occasion lui montrer notre plaque d’immatriculation arrière jusqu’à la ligne d’arrivée. C’est aussi l’occasion de demander à votre binôme de le bloquer. Un coup d’oreillette et c’est plié comme un bolide qui fait un tout droit dans un muret publicitaire en béton armé.

…Et la répétition…
Voilà, vous vous êtes fait une idée de Grid. Au début c’est marrant et prenant avant de se rendre compte que c’est tout le temps la même chose avec des courses plus ou moins longues et des bagnoles plus ou moins puissantes. La recette est épurée au maximum et ceux qui veulent des courses vraiment difficiles où l’on rate un virage à cause la pression des pneus ne trouveront pas leur compte. Un jeu d’arcade qui finalement propose peu mais bien. Mais peu.

…Petit Patapon
Grid se déguste par petite session. Le temps que l’eau des pâtes boue par exemple. Une petite course par ci, une autre par là. C’est comme ça que Grid s’apprécie le plus. Même si ce ressenti est bien évidemment personnel, il reste intéressant de prendre en compte que Grid est un jeu d’arcade qui va à l’essentiel tant dans son contenu que dans son déroulement.


Tu parles des graphismes ?

Ce n’est pas incroyable sauf si on le compare à Train Simulator. On reconnait sans mal la pâte graphique de Codemaster mais sans réelle folie. Les chocs sont bien retranscrits et la déformation des véhicules vraiment bluffante. La fluidité est au rendez-vous sur la route et dans le rétro (merci le patch day one) et l’ensemble est un poil flashy sans pour autant nous vomir du fluo à la gueule. Du bon travail dans l’ensemble.

Mon avis
Agréable à prendre en main avec des courses parfois bien nerveuse, le jeu tourne vite en rond. Un jeu bon dans ce qu’il propose mais bon… il ne propose pas grand-chose

Grid est un jeu résolument arcade jusqu’au bout des pneus. Un choix totalement assumé qui engage aussi tous les défauts du genre.
BON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.