Le Tiroir à Jeux

Citadelles

INFO
2003 – Bruno Fadutti
Joueurs :
de 2 à 7
Âge :
à partir de 10 ans
Durée moyenne d’une partie :
30 minutes
Genre :
Jeu de carte/Jeu de combinaison
Éditeur :
EDGE

Convivialité
70%
Difficulté
50%
Stratégie
70%
Réflexion
75%
Chance
15%
Qualité du matériel
51%

Ma grand-mère me disait souvent :
« Ce sont les jeux les plus simples qui sont les plus addictifs. Tu choisis aujourd’hui. Soit c’est la bataille des cartes, soit c’est le cochon qui rit ». J’ai ce dernier tout neuf dans une étagère entre le nain jaune et le 1000 bornes. C’est aussi là que j’ai compris que ces jeux étaient beaucoup trop axés sur la chance et le hasard. S’en était trop. Il me fallait de la vraie stratégie. Un jeu avec des coups de pute, des coups bas et très peu de hasard. Ce fut pendant longtemps les échecs en numéro uno dans mes jeux. Puis Citadelles est arrivé. Un jeu de Bruno Faidutti.

Quoi qu’il y a dans la boite ?
La boite est toute petite. De quoi contenir les 76 cartes, les pièces d’or et le pion Couronne. Au premier contact les cartes semblent solides. Ce ne sera qu’à l’issue de quelques parties que l’on remarquera que les cartes vont vite s’user. Rien de bien méchant, mais pour un jeu où les cartes bougent tout le temps, nous sommes à des années lumières de la qualité de fabrication d’un Dominion par exemple. En revanche, le carton des pièces d’or est robuste ce qui sauve l’honneur de la fabrication du jeu. La boite qui contient le jeu n’est clairement pas faites pour voyager. La belle affaire. Un bilan moyen bof pour le matos.

Comment que ça se joue ton truc ?
Les règles sont vraiment très simples comme « Bonjour tu vas bien ou bien t’as vu ». Chaque joueur va recevoir un nombre déterminé de Quartier dans sa main et de la tune. L’objectif est de construire le maximum de Quartier pour annoncer la fin de la partie. Pour se faire, les joueurs vont devoir tirer un personnage dans les huit proposés :
• Assassins : Il peut buter un autre personnage.
• Voleur : Il chourave l’or d’un personnage.
• Magicien : Il permet d’échanger les cartes de sa main.
• Roi : Le joueur qui l’a commence en premier au prochain tour.
• Évêque : Protège les Quartiers du Condottiere.
• Marchand : Argent bonus
• Architecte : Offre la possibilité de construire plusieurs Quartiers
• Condottiere : Peut détruire un Quartier d’un adversaire contre du fric.

Tout ce joli monde va être appelé dans un ordre précis. Ici, on ne tourne pas dans le sens des aiguilles d’une montre autour d’une table ronde en plaçant un « à toi » dans un coup de coude au voisin. Quand un personnage est « appelé », il exerce ou pas son pouvoir puis choisit entre le flouze et un Quartier dans la pioche. Il termine en annonçant s’il construit un Quartier ou pas. Une fois que tout le monde est passé, on mélange les personnages et on recommence. Vous suivez ? C’est bon, vous savez jouer à Citadelles.

Mon Quartier, ma bataille
Il existe différent type de quartier : Commerçant, Militaire, Noble et Religieux. Ils rapportent de l’argent en plus quand on choisit le bon personnage. Vite un exemple. Si j’ai construit deux Quartiers Noble et que j’ai choisi pour ce tour le Roi, chaque Quartier noble va me rapporter une pièce supplémentaire. Ici, j’en gagne deux. Tout simplement.
Histoire de pouvoir foutre encore plus le bordel, certain Quartier vont avoir des pouvoirs. Ce sont les Merveilles. Je vais vous donner quelques exemples :
• « Si vous choisissez de piocher des cartes au début de votre tour, conservez-les toutes ».
• « Ce donjon ne peut être détruit par le Condottière ».

De quoi pimenter les parties sans pour autant être handicapant. La grande particularité est de toujours pouvoir remonter la pente à tout moment avec un personnage bien placé. On peut donc maîtriser la situation puis subitement se faire voler tout son or, sa dignité et son slip. Malin

Les parties ne sont pas trop longues avec une grande place pour la stratégie, que demander de plus ? Des cartes de meilleure qualité et peut-être une extension avec des nouveaux quartiers et personnages. En soit, le jeu n’a pas besoin de ça pour être une référence dans son genre. Chaque partie est différente et les stratégies se comptent par milliers. Il est le coup de pied au cul que je n’attendais plus. Un jeu que tous les amateurs de jeu de société doit avoir.
EXCEPTIONNEL

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2021 Le Tiroir à Jeux

Thème par Anders Norén