Paper Mario La porte millénaire

INFO
2024 – SWITCH
Joueur – Solo
Editeur – Nintendo
Développeur – Intelligent Systems
PEGI 7
Testé sur SWITCH

C’est en 2004 que Paper Mario la porte millénaire sorti sur le GameCube. Quoi ? Je dis le GameCube si je veux. C’est comme le Gameboy. Tu vas faire quoi ? Prendre un chaise pour me le balancer dans la gueule ? Puis 20 ans les gars, ça se fête avec un petit remaster. Ce n’est pas comme si c’était la première fois sur le Switch.

C’est quoi ?
Mario Paper et la porte millénaire est un jeu en 2,5D à la troisième personne. On traverse des zones semi-ouvertes avec des mécanismes de combats au tour par tour. On saupoudre un peu de RPG et on obtient un jeu beau comme tout avec de l’exploration et beaucoup de QTE. Les Quick Time Event, c’est appuyer au bon moment sur la bonne touche pour réussir une action. C’est so début 2000 et c’est tout à fait normal en 2004. La Switch accueille ici un remake GameCube. En attendant The Legend of Zelda: The Wind Waker. Je pose ça là. Rien de personnel.

L’histoire
Quelque part dans le fameux Royaume Champignon, la Princesse Peach tombe « par hasard » sur une carte au trésor magique. Ce bout de papier révèle l’emplacement d’un trésor millénaire planqué dans les entrailles d’une ville portuaire infestée de brigands. Ni une ni deux, elle décide de partir à l’aventure et appelle son bon vieux copain Mario, qui est en train de se la couler douce dans sa maison de campagne. Mario, ta-ta-tin, prend la mer pour retrouver la princesse et l’aider dans sa chasse au trésor. Mais surprise ! En arrivant sur place, plus de Peach en vue. La suite, vous la voyez venir : on enfile notre salopette, on lace nos bottes, et on part à la recherche de Peach, tout en espérant découvrir les nombreux secrets de cette mystérieuse carte au trésor.

Les graphismes
Mario a enfilé son plus beau costume de papier pour nous offrir une merveille visuelle. C’est fin, original et fluide. La switch offre un potentiel excellent que ce soit en dock comme en portable. Un excellent travail qui donne envie de voir tous les autres Paper être adapté avec le même soin visuel.

Le système de combat
Dans ce jeu de rôle au tour par tour, qui se déroule sur une scène de théâtre, Mario et ses compagnons doivent botter les fesses de leurs ennemis avec style. Mario peut sauter, utiliser un marteau, et à mesure qu’il avance dans l’aventure, il récupère des gemmes étoiles qui lui donnent des super-pouvoirs. Ses amis ne sont pas en reste : Koopek, par exemple, peut se transformer en bouclier vivant avec sa carapace ou même jouer au bowling avec les méchants ! Le jeu reprend les classiques du tour par tour, où il faut prendre en compte les résistances et faiblesses des ennemis. Mais ce n’est pas tout ! Pour vraiment faire des dégâts, il faut appuyer sur les boutons au bon moment. C’est répétitif, mais c’est le jeu ma pauvre Lucette.

Tu pousses le bouchon un peu loin
Faire beaucoup d’allers-retours peut être agaçant au bout d’un moment. Pour un jeu de 2004, c’est normal, mais c’est aussi dommage que Nintendo n’ait rien proposé pour rendre l’aventure plus fluide. C’est aussi extrêmement bavard pour ne pas raconter grand-chose. C’est drôle et bien écrit, mais parfois, c’est juste trop. En conclusion de ses remarques négatives, rien de bien rédhibitoire. Des gouttes d’eau dans un océan de bonheur.

Mon avis
Et une madeleine de Proust de plus ! Nintendo sait faire de très bons remakes et donne aussi l’occasion de faire de manière presque optimale un classique du GameCube.

LA NOTE

Paper Mario La porte millénaire à 20 ans et c’est l’occasion de découvrir ou de le redécouvrir
ORIGAMI/20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.