1971 Project Helios

INFO
2020 – PC/PS4/ONE/SWITCH
Genre – Tactical
Joueurs – Solo
Développeur Recotechnology S.L.
Editeur Recotechnology S.L.
PEGI 16
Testé sur PS4

Je suis faible quand il s’agit de mon genre préféré. Je joue à tout mais ceux qui me font passer des nuits blanches à me pourrir les yeux c’est bien les tactical. Ayant anéanti les XCOM ou encore ayant été extrêmement surpris par Mario et les lapins crétins sur Switch, j’aime le genre comme un philatéliste aime un timbre. Je pourrais aussi citer Year Zero mais l’heure est grave. Quand débarque dans la bibliothèque steam un nouveau tactical à tester, je fonce. Malheureusement, le naufrage est total.

Scenario en mille morceaux
Nous incarnons une bande (de mecs sympa) d’élite qui doit retrouver une scientifique car le monde de Helios, de la terre et de l’univers en dépend. Cette équipe sera donc composée de Bruce Willis, Liv Tyler et Ben Affleck. Ils vont se déplacer au rythme d’Aerosmith et ZZ Top en enchaînant moon walk, arm popping et moon walk rotatif (catégorie moins de trois bras) avec une décontraction insolente et sublime. Non je déconne. On commence en duo avec des dialogues lunaires et une intrigue déjà lancée. Tout le jeu va donc étaler son scénario à la manière d’un Thierry Lhermite qui va régulièrement nous taper sur l’épaule en nous disant « je t’expliquerai ». C’est incroyablement mal foutu est terriblement caché misère.

Tactical en mille morceaux
Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse. On se rabat donc sur le plat principal qui est la partie tactical. Première chose, les positions de départ de nos personnages. Le jeu nous gueule dans les oreilles que c’est comme ça et pas autrement. Quand dans Gear Tactics ou Year Zero notre furtivité est récompensée par nos placements avant de nous-mêmes lancer les hostilités, Project Helios 1971 bride le tout. Nous pouvons donc arriver dans une zone de combats discrètement ou comme des fifous : le résultat sera le même. Ces positionnements arbitraires amènent donc un second problème évident qui est la stratégie. Elle en prend un sacré coup dans la tronche en plus d’avoir des zones de combats bien trop petites truffées de murs invisibles. Aller me planquer dans une autre pièce ? C’est non. Sortir du bâtiment ? C’est non. Parlons un peu de la position de vigilance appelée ici « observation ». Ce choix tactique va demander à nos personnages de tirer automatiquement sur un ennemi qui bouge. Le problème c’est que comme les zones de combat sont bien trop petites, nos ennemis ne bougeront pas. Mis bout à bout, ces problèmes anéantissent l’aspect tactique et on formalise à foncer dans le tas en espérant que ça marche. L’axe de la caméra va nous tromper dans perspective en nous faisant croire que nous sommes à couvert alors que nous sommes comme un poisson hors de l’eau. C’est un festival de problèmes qui va en plus être accompagné d’une musique hors sujet.

Et je coupe le son
C’est quoi ça ? Une musique électronique qui est sensée nous mettre dans l’ambiance ? Nous stresser ? Pourquoi ? J’ai rapidement passé la musique en off préférant le vent et le son des armes.

Des graphismes pastel
La partie graphique est au minimum. Ça se traduit par des personnages et des environnements peu détaillés. Les effets de lumière sont quasi absents et j’ai eu trop souvent la mauvaise impression de jouer à un jeu mobile porté sur PC au prix fort. J’en parle très rarement, mais Project Helios 1971 ne justifie jamais son prix.

Hub et RPG sont dans un bateau
Une fois de plus c’est trop léger. Un campement va faire office de Hub où nous allons pouvoir améliorer les arbres de compétences de nos personnages et choisir les quatre qui font vont partir au casse pipe. C’est tout. Je vous ai dit que c’était léger.

Mon avis
Project Helios est un pétard mouillé qui coule sous le regard indifférent des grands du genre. Sans forcément atteindre leur niveau, il aurait pu être un jeu sympa s’il n’accumulait pas autant de problèmes. La partie tactique est ratée et le scénario donne dans le n’importe quoi. Un échec.

1971 Project Helios aurait eu son petit succès à 5€ sur smartphone. C’est malheureusement au prix fort qu’il sort sur nos consoles.
ÉCHEC DE LA MISSION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.